Yule - Lait doré

décembre 20, 2017 Lisbeth Nemandi 7 Comments


Il fait de plus en plus sombre, la lumière et la chaleur semblent plus lointains que jamais et pourtant... Regardez autour de vous, les lumières de Yule, les sourires sur les visages de votre entourage, l'impatience joyeuse des enfants. C'est toutes ces petites choses qui permettent de garder la lumière en vous, afin de traverser les heures sombres de l'année. Je vous propose deux recettes afin de faire le plein de lumière et chaleur. La première recette le lait doré, est faite pour laisser derrière soi les tracas et les peurs de l'année qui vient de s'écouler et rassembler toute sa force solaire pour avoir une année pleine de bonheur devant soi. 

 Lait doré 

Les ingrédients magiques
Curcuma & Sirop d'Érable

Matériel magique : 
• 1 bougie orange 
• 1 bougie violette 

 Pâte de curcuma 
• 2 cuillères à soupe de curcuma en poudre 
• 1/2 cuillère à café de poivre 
• de l'eau filtrée 

 La pâte de curcuma, super facile à faire, se conserve au frigo dans un récipient en verre, pendant une dizaine de jours. C'est important de le faire dans un pot en verre pour le pigment :) 

Rassemblez les ingrédients et ustensiles devant vous. Prenez une grande inspiration et allumez la bougie violette, en murmurant pour vous : "Que le soleil me donne clarté et perspicacité dans ma pratique, qu'il bénisse cette nouvelle année et me permette d'être chaque jour plus proche de qui je suis, libéré de tous liens et apaisé." Laissez la se consumer entièrement et tranquillement. 

Mélangez doucement la poudre et le poivre juste moulu dans le pot, en pensant à tout ce que vous voulez accomplir et vivre pendant cette année pour charger le mélange. Prenez ensuite l'eau filtrée et ajoutez la petit à petit: on n'arrose pas une plante en la noyant, alors remuez doucement au fur et à mesure, pour laisser vos aspirations prendre des forces et grandir. 

On peut intégrer la pâte de curcuma (demie cuillère) aux salades, vinaigrettes, riz, pâtes, smoothies, soupe ou lait doré. 

Lait doré 
• 1 tasse de lait d'amande 
• 1/4 de cuillère à café pâte de curcuma ou plus 
• 1 morceau de gingembre frais 
• 1 cuillère à café de sirop d'érable 

 Allumez la bougie orange et gardez la proche de vous, qu'elle vous entoure de sa magie pendant que vous cuisinez. Laissez la se consumer entièrement et tranquillement.

Dans une casserole, mettez le lait d'amande sur feu moyen. Pendant ce temps, râpez un petit morceau de gingembre frais.

Lorsque ça commence à être assez chaud pour vous, éteignez le feu et mettez le gingembre dans une casserole, la pâte de curcuma dans la quantité indiquée (ou plus si vous vous sentez d'humeur aventurière), ainsi qu'une cuillère de sirop d'érable pour que l'année vous soit aussi douce que riche en joies. 

Je m'appuie souvent en cuisine magique sur La Cuisine Wiccane de Scott Cunningham, aux éditions Danaé, c'est pourquoi j'ai recopié pour vous les informations sur le curcuma que j'y ai trouvé. Il y est dit qu'on ajoute le curcuma aux plats salés mais il n'est pas écrit explicitement qu'on ne peut pas en mettre dans le sucré, comme c'est le cas dans cette recette.


Je vous retrouve début février pour de nouveau articles, 
c'est le temps des vacances pour moi ;)


7 commentaires:

AskToLisbeth #2
Vos questions sur ma pratique & le blog

décembre 16, 2017 Lisbeth Nemandi 11 Comments

Je suis heureuse de vous retrouver pour la suite de cet article ! Il y aura pour le moment en tout cas 4 articles, mais vu le succès de cette opération je la renouvellerai peut-être plus tard si ça vous tente, qu'en pensez-vous? 

Quel matériel de départ tu conseillerais ? Qu'est-ce que toi tu avais au départ ?
J'ai commencé avec MON SLIP YEAH. Plus sérieusement, au départ je faisais parti de la team sorcière fauchée. Mes principaux outils étaient d'origine naturelle et trouvés, ainsi qu'un carnet à spirale et une coquille d'ormeaux pour l'encens. Lorsque j'ai commencé à réellement m'investir et sentir que j'étais sur la bonne voie, j'ai passé une commande dans une super boutique en ligne appelée La Coupe des Fées (si jamais vous commandez chez eux suite à cet article, n'hésitez pas à leur envoyer le lien de mon blog et leur dire que c'est là que vous en avez entendu parler, je suis sûre que ça leur fera plaisir). J'ai acheté une bolline pliable, un énorme chaudron, un bougeoir et un bracelet composé de pentagrammes que je démonte au fur et à mesure que j'en ai besoin pour les mettre en pendentifs sur mes sachets ou dans mes rituels, une nappe de rituel et quelques bougies. Voici exactement les éléments avec lesquels j'ai commencé !


Le balai, la baguette, les livres, le scriban, les livres des ombres et tout le reste sont arrivés bien plus tard et heureusement parce que sinon j'aurais sans doute acheté tout un tas de choses dont je n'ai pas besoin. C'est pourquoi mon premier conseil serait de ne pas vous précipiter en ligne ou dans une boutique. Le seul objet qui me semble indispensable pour commencer c'est un carnet. Lorsque vous débutez, prenez votre carnet et posez-vous les questions suivantes : Qu'est-ce qui fait que j'ai envie de me mettre à pratiquer? Quels sont les domaines qui m'attirent? Listez-les par ordre d'importance pour vous et écrivez en dessous quels sont les outils que vous pensez utiles pour vous y mettre. Baladez-vous sur internet afin de voir si vous n'en avez pas oublié ou surestimer l'importance de certains. Choisissez une discipline à travailler pour une période (le mois/cycle lunaire suivant, je vous conseille de ne pas surestimer votre constance sur une longue durée, ça mine le moral. On n'est pas tous fait pour faire des marathons, certains sont meilleurs sprinters) et commencez par acheter les outils qui vous semblent indispensables. Petit à petit, vous allez voir ce qui vous plait, ou ne vous plait pas.

Ne sous-estimez pas le pouvoir du fait-main, et encore plus si c'est vous qui le confectionnez. Certains éléments vous demanderont énormément de temps, en fonction de votre exigence. Par exemple, depuis août j'ai décidé de tester la fabrication d'encre à base de baies de sureau. J'en ai donc planté, en glissant une pierre marquée de mon sigil personnel sous les racines afin qu'elles s'en nourrissent. Dans un ou deux ans, le pied sera assez grand pour que je puisse prendre les baies et commencer à faire mes expériences. La sorcellerie demande de la patience et de la minutie.


Faut-t-il déjà avoir un don particulier pour se lancer dans la sorcellerie (rituels) ou n'importe qui peut apprendre ?
Oui, il faut un certificat généalogique écrit avec le sang de tes ancêtres sur au moins 5 générations ^^ Trêves de plaisanteries, bien évidemment tout le monde peut pratiquer la sorcellerie si on s'en donne les moyens. Si c'est juste pour prendre des photos sur Instagram, commander 3495 objets juste parce que c'est cool en fond et les laisser prendre la poussière derrière, vous vous essoufflerez vite.

Prenez votre temps, lisez tout un tas de livres et de sources. Faites-le pour vous avant tout. Il y aura des lectures qui vous plairont, d'autres moins, mais chacune vous aidera à aiguiser vos décisions et vos domaines.

Cependant, ne mettez pas des années à vous lancer et pratiquer. Ne commencez peut-être pas par un rituel trop complexe et coûteux en matériel, il y a des éléments simples tels que des prières, des tirages de cartes ou de runes, des offrandes à faire, colorier un mandala en méditant qui seront bien pour commencer. Comme le dit Ava Lönn « fais toi confiance, écoute ton instinct ! Si tu as l’impression qu’il faut faire d’une manière fais-le, c’est ton chemin, ta pratique pas celle des autres. Même si tu n’as jamais vu ou lu ça ailleurs, fais-le. Essaye. »

Que penses-tu des gens qui se lancent dans la pratique s’étant peu renseigné ? Quels risques à bricoler les énergies à tout va ?
Honnêtement, qu'ils fassent les zouaves, qu'est-ce que ça changerait pour moi? Oui c'est égoïste comme réflexion, mais chacun est libre de faire ses choix et en assumera les conséquences. Je crois au libre arbitre, donc je ne me vois pas "interdire" quoi que ce soit. Cependant, je peux à la limite vous prévenir un peu : méditer sans s'être ancré correctement, ça peut avoir des sacrées répercutions, avec ou sans psychotropes. Alors commencer à faire le zoulou cul nu en invoquant je ne sais pas quoi n'importe comment et allons-y gaiement après avoir bu de l'alcool par exemple, c'est vous qui voyez mais personnellement je ne serais pas super emballée.

Cependant, soulignons le fait que certains font de la magie de façon instinctive qui me semble plutôt saine : on peut faire un rituel, le coeur plein de bonnes intentions, au feeling. La magie primitive par exemple ne demande pas de potasser une dizaine de livres. Le plus important je dirais, c'est de ne pas faire quelque chose qui nous fait peur ou qui ne nous parle pas. La peur peut avoir des répercutions sur notre pratique, c'est une réaction humaine, un message de notre inconscient, pourquoi ne pas l'écouter? Avoir les chocottes à l'idée de parler aux morts ou de communiquer avec des entités, ça n'a rien de honteux. Si votre corps vous dit "non", mais que vous sentez qu'il faut que vous passiez outre, attendez et réfléchissez à pourquoi vous avez peur. Avez-vous peur de ce que les morts pourraient vous dire, parce qu'il y a des choses que vous avez enfouis et qui vous pèsent, que vous ne vous sentez pas prêts à affronter? Est-ce que vous avez peur de dialoguer avec quelqu'un qui n'est pas celui qu'il dit être? Ne faites que ce pour quoi vous vous sentez prêts :) 

Quelles recommandations pourrais-tu donner aux novices qui rencontrent des personnes plus expérimentées?
FUYEZ PAUVRES FOUS ! Plus sérieusement, ne vous laissez pas impressionner, ne buvez pas leurs dires comme s'il s'agissait de vérités immuables. Soyez toujours l'acteur de votre pratique. Questionnez-vous en premier, avant de courir demander l'avis de quelqu'un. Certains m'hérissent le poil parmi les novices, en voulant des réponses tout de suite et sans une once de réflexion (et souvent accompagné d'une absence de politesse qui plus est...): "je veux un rituel pour me protéger" Trois minutes plus tard "ok mais je prends quoi comme couleur de bougie c'est pas dit" Cinq minutes plus tard "je le fais dans mon salon ou dans le jardin?" Sept minutes plus tard "je dis les paroles à haute voix ou dans ma tête?" Dix minutes plus tard, il n'y a plus personne car je l'ai enterré au fond du jardin face à la lune :p (en réalité je masque juste le post, ça m'évite de m'énerver, j'ai les nerfs sensibles -pour de vrai en plus, j'suis une fragile). 

Souvenez-vous qu'il fut un temps, on n'avait pas les groupes facebook, pas de blogs, pas de vente en ligne, peu d'ouvrages et pourtant la sorcellerie n'a pas attendu AOL hein (le premier qui me demande ce que c'est et me fait passer pour une vieille, je lui fais manger mon chaudron). Échanger c'est bien, laisser les autres vous dicter votre conduite ou pire abuser de vous ou de votre argent, ça c'est NEIN


Suis-tu ton instinct ou t'inspires-tu d'autres sorcières pour ta pratique?
Un mélange des deux: je suis une tête de mule (j'y travaille, j'vous jure) et penser par moi-même est une chose importante. C'est ce qui m'a permis de m'en sortir dans pleins de situations ou même d'esquiver des embrouilles. Je suis aussi fière et droite qu'une Bouddica/Boadicée, je ne baisse jamais les armes quand il faut aller au conflit si celui-ci en vaux la peine, écoutant mon coeur et assumant mes choix. En vieillissant (sort sa pipe et ses petites lunettes avant de se mettre devant le feu de cheminée un plaid sur les genoux) cependant, j'ai appris à mieux écouter les autres, au lieu de les rejeter en bloc. Ça m'a permis de me coucher bien moins con, si je puis me permettre.

Beaucoup de sorcières m'inspirent, notamment Lyra CeoltoirMolly Roberts et bien d'autres. J'ai remarqué que j'ai plus tendance à suivre des femmes, mais peut-être est-ce simplement parce qu'elles sont plus nombreuses, qui sait. Chacune des personnes que je suis m'aide à avancer et à étoffer ma pratique, étirant le champ des possibilités. Aujourd'hui c'est aussi grâce à ces gens que je me sens libre, forte et colorée dans ma pratique.


La suite samedi prochain à 10h ! 

11 commentaires:

Décision & Mise au point

décembre 09, 2017 Lisbeth Nemandi 7 Comments



J'ai pris la décision après un temps de réflexion de ne plus indiquer quelles sont les particularités et les principes des éléments que j'indique dans les rituels que je vous partage. Et ce pour plusieurs raisons. 
Photo par Staiki_sop

Lorsque je crée un sortilège ou un rituel, en général je suis le même processus: je pars d'un besoin ou d'une idée, je fais des recherches, l'écrit et médite dessus, y reviens plusieurs fois, estime le temps qu'il me faudra pour rassembler les éléments. Parfois je vous partage certains sortilèges ou rituels, en retirant certains détails qui me sont personnels, une fois que j'en suis entièrement satisfaite. Normalement, vous avez tout ce dont vous aurez besoin pour vos sorts, en supposant que vous avez des connaissances de base en sorcellerie. 

Si vous êtes ici, que vous me lisez, vous pouvez vous balader sur mon blog pour évaluer votre degré de confiance en mes propos. J'ai une vision qui m'est propre de la vie, mais aussi de la magie, un "style signature", c'est ma sensibilité qui vous parle. Vous serez peut-être parfois en désaccord avec moi, ce qui peut être une bonne occasion d'échanger. Vous avez comme moi votre libre arbitre, je pèse mes mots lorsqu'ils apparaissent ici. Si vraiment vous vous sentez perdus, ou qu'un élément vous interpelle, vous pouvez toujours effectuer des recherches, il existe sur internet énormément d'articles sur les correspondances. Vous pouvez aussi me poser la question, après tout ce blog c'est aussi un lieu d'échanges et je suis toujours ravie de discuter avec vous.

C'est beaucoup de travail de créer des sorts et rituels, et ça en est presque autant d'expliquer chaque élément, d'une part parce que ce sont des recherches sur la longueur et que parfois j'oublie quelques points, de l'autre il y a aussi une part d'intuition, entremêlée des connaissances que j'ai accumulée.

Dans mes livres des ombres, je n'écris pas toutes les correspondances à chaque fois et je doute que vous le fassiez aussi, à moins que vous ne soyez d'une méticulosité exemplaire. Au fur et à mesure que vous lirez, vous pourrez avoir certaines réflexions qui seront des indices pour comprendre ma logique. Mais cela prend du temps, il faut de la volonté pour lire à travers un sort ou plusieurs sorts d'une personne. Comprendre un sort et la personne qui l'a créé, commence par vous y investir réellement.

Ces questions, c'est aussi celles qu'on se pose en créant des sortilèges, vous commencez à vous mettre dans la peau de la sorcière qui a écrit ce sort. Utilisez votre empathie! C'est pour ça aussi que l'on n'est pas énormément à partager des rituels faits par nos soins complètement : vous avez accès à une part très humaine et sensible d'une personne. Vous commencez à comprendre quelqu'un d'autre en lisant son travail. Comment ont-ils présenté le sort? Est-ce dans un paragraphe? Pourquoi ont-ils énuméré les ingrédients qu'ils ont faits? Dans quel ordre l'ont-ils fait? Qu'est-ce qui manque au sort pour que vous atteigniez votre but avec ce type de sort? Y at-il une raison à cela? Le nombre d'ingrédients? Ce sort pourrait-il être travaillé différemment? Que ferait cette personne, en tant que sorcière, si elle avait besoin d'écrire ce sort pour l'utiliser dans un but différent?

De plus, je crois aux païens qui se trouvent sur la toile. Je ne pense pas que nous soyons des ânes paresseux, ou que nous aimions que l'on nous mâche le travail. Après tout, l'occultisme c'est l'ensemble des arts et sciences occultes touchant aux secrets de la nature, à ce qui est non visible. Ça veut quand même dire de base qu'il faut se retrousser les manches et se salir les mains. Je veux croire en notre bienveillance les uns envers les autres, aux faits que nous sommes ouverts d'esprits et débrouillards.

J'espère que ce billet sera clair, parce qu'il est écrit de façon assez impulsive, mais j'avais vraiment envie de faire sortir tout ça pour me libérer la tête. Au plaisir de vous retrouver samedi matin prochain pour un nouvel article !

7 commentaires:

Yule - Cidre chaud

décembre 09, 2017 Lisbeth Nemandi 13 Comments

C'est avec grand plaisir que je vous partage ce rituel de magie "domestique" (je n'ai pas trouvé mieux pour traduire Kitchen witch, cuisine wiccane me semble limitant et sorcellerie des campagnes trop large :p ). C'est mieux si il est fait à plusieurs, que ça soit en famille ou entre amis, le plus important c'est que ça soit des personnes en qui vous avez confiance et que vous aimez. Cet article est l'un des deux articles que j'ai écris pour le prochain numéro de la Lune Bleue, magazine en ligne païen francophone. Merci à Sólríka pour m'avoir contactée et offert l'opportunité de participer au numéro n°23 - Yule 2017 dont la sortie est prévue pour le 17 décembre. 

Cidre Chaud

Les ingrédients magiques
Orange & Clous de girofle
Clou de girofle 
Syzygium aromaticum 
Planète: Jupiter
Élément: Feu
Énergies: Protection, Amour, Argent
Orange 
Citrus sinensis 
Planète: Soleil 
Élément: Feu
Énergies: Purification, Amour

Matériel magique :
• 1 bougie rouge 
• 1 bougie verte 
• 1 bougie marron
• 1 calcite claire 
• 1 pochette brodée (Vous pouvez si vous le souhaitez prendre une pochette pour protéger votre calcite, choisissez une couleur qui vous correspond et vous pouvez y broder votre sigil ou une rune qui vous parle. La pochette est en option, certains préfèrent porter la pierre contre la peau directement, il faut faire en fonction de ce que vous ressentez. ) 

La recette est pour 3/4 verres, mais on a un bon levé de coude par chez moi, alors je ne sais pas si c'est exact comme mesure :p

Ingrédients : 
• 75 cl de cidre brut ou doux
• 1 orange non traitée
• 1 citron non traité
• 2 cuillères à soupe de sucre roux
• 1 bâton de cannelle
• 2 clous de girofle
• 1 pointe d'anis étoilé
• 1 cuillère à café de sirop d'agave
• 1 pomme

Faites chauffer le cidre dans une casserole, il ne faut pas le mettre trop fort afin de ne pas faire bouillir trop vite. Pendant ce temps, pensez aux moments que vous avez vécu cette année, les évènements qui vous ont rapprochés des gens que vous aimez, des personnes que vous avez rencontrées et qui vous ont permises d'évoluer, ceux que vous avez laissés derrière vous et pourquoi, ce que ça vous a appris sur vous et sur les autres.

À l'aide d'un couteau bien aiguisé, râpez en lamelles la surface colorée des écorces de l'orange et du citron (éviter de râper la partie blanche qui apporte de l'amertume). Sur les morceaux d'écorces, vous pouvez graver des runes, pourquoi pas Uruz qui donne la force, la détermination et le courage de créer ou d'entreprendre, de dépasser ses limites, assumer avec joie de nouvelles responsabilités. C'est une force positive à utiliser pour la guérison. Elle aide aussi à se connaître et se comprendre. Coupez l'orange en tranches et réservez là, elle ne va pas tarder à être utilisée.

Quand le cidre commence à frémir, ajoutez les épices, le sucre, les tranches d'orange, quelques gouttes de citron et les lamelles de zeste. Couvrez et laissez infuser 10 min à petite ébullition. Pendant ce temps, coupez des tranches de pomme dont vous pouvez couper le centre en forme d'étoile ou laisser celle naturellement dessinée par les pépins. Gardez-les de côté. Filtrez et une fois le cidre un peu refroidi, ajoutez un peu de sirop d'agave si vous le souhaitez.

Peu de temps avant de servir, vous allez allumer les bougies: prenez la première (l'ordre n'a pas d'importance) et posez la sur votre coeur le temps de 3 lentes respirations. Allumez la et déposez la au centre de la table. Faites de même avec les deux suivantes de sorte à former un triangle avec les trois bougies allumées. Prenez la calcite et posez la sur votre front pendant 3 lentes respirations, les yeux fermés. Posez la sur vos lèvres avant de la déposer au centre des bougies. Vous pouvez ajouter des bâtons de cannelle et de la décoration si vous le souhaitez.

Invitez vos amis à venir autour de la table, et servez le cidre chaud dans de larges tasses dans lesquelles vous déposez les tranches de pommes. Si vos tasses sont trop étroites, posez tout simplement les tranches au-dessus ! Évoquez des sujets positifs, des bons moments que vous avez vécus ou que vous prévoyez de vivre dans un avenir proche. Chérissez le lien qui vous unis et profitez de l'instant.

Laissez les bougies se consommer jusqu'au bout avant de récupérer la pierre et de la mettre dans votre sachet. Vous pouvez le garder avec vous constamment, ou alors la prendre seulement quand vous avez un coup de mou ou une épreuve à surmonter. Les Dieux ne mettent sur votre route que les épreuves qu'ils vous savent assez fort pour traverser, alors levez la tête dans l'adversité!


13 commentaires:

AskToLisbeth #1
Vos questions sur ma pratique & le blog

décembre 02, 2017 Lisbeth Nemandi 20 Comments

Ça a failli être l'article à rallonge de la mort, j'ai cru devoir appeler le Guiness Book (pourquoi il a le nom d'une bière d'ailleurs, ce livre? Peut-être parce qu'à partir d'une certaine quantité on devient assez créatif pour inventer des records assez saugrenus pour être dans un livre? Qui sait...). Prenez une petite tisane et installez vous confortablement. Il y a quelques temps sur Facebook et Instagram, je vous proposais de me poser vos questions concernant ma pratique ou le blog. J'avais un peu peur de me retrouver comme une adolescente organisant une boom où personne ne vient... autant vous dire que vous avez été plus que rassurants et que vous avez pour beaucoup répondu présents. Merci beaucoup ! Je vous propose d'attaquer directement, bonne lecture et n'hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires. 

Comment as-tu "débuté" ?
À vrai dire, ce fut un chemin complètement hasardeux ! Comme pour beaucoup, je suis de la génération W.I.T.C.H Mag, Sabrina l'apprentie Sorcière, Harry Potter, Charmed et étant d'un naturel rêveur et enthousiaste j'ai sauté là-dessus petite. Il y avait de petits "sorts" mignons dans les W.I.T.C.H Mag, comme méditer contre un arbre pour se ressourcer et le remercier, être attentifs aux mouvements de la lune, fabriquer de l'encre etc. Ça a tout de suite parlé à mon côté sensible et artistique. Je devais avoir 7/8 ans et habitée par cette envie d'être et d'en savoir "plus", qu'il y a un champ de possibles incroyable.

Et puis on grandit, j'ai tout laissé en plan pour être "adulte". Ça ne m'a pas empêché d'être magicienne dans la plupart des jeux vidéos auxquels j'ai joué (WoW, Dragon Age et Fable, coeur coeur sur vous), de lire du fantastique et de l'héroïque fantaisy au point d'être toujours un pied dans un rêve, mais assez loin de toute notion de spiritualité (à part la phase de questionnement où je voulais devenir bonne soeur: l'idée de vivre chichement, dans la dévotion et le don de soi me plaisait, mais je suis trop curieuse et hyperactive, je suis sûre que les soeurs m'auraient plantée avec les carottes, une motte de terre dans la bouche pour me faire taire). J'étais une adolescente dure, perdue. La seule chose qui me reliait à cette petite fille pleine d'espoirs et de rêves c'était mon côté drama-queen terriblement insupportable, j'avais tellement envie de me distinguer de cette foule que je considérais si durement sans saveurs !

Quelque chose manquait dans ma vie, vraiment. C'est un de mes anciens compagnons qui m'a rabiboché avec la spiritualité, qui m'a montré que l'on pouvait l'être de centaines de façons différentes et qu'on n'était pas obligé d'être une grenouille de bénitier qui sucre les fraises ou encore de dire Amen à tout juste parce que c'est dit au nom de Dieu. Je viens d'une famille d'athées, mais j'ai fait toute ma scolarité en enseignement privé catholique. J'ai refusé de faire ma communion et tout autre acte religieux (autant vous dire que ça en a courroucé plus d'une au collège) parce que je ne ressentais pas ce lien avec Dieu. Aussi parce que j'adorai tenir tête pour tout et n'importe quoi comme toute adolescente bornée.

La jolie Merida de Rebelle par Zeamay

La spiritualité a donc repris petit à petit sa place dans ma vie depuis 4 ans, mais je ne trouvais pas vraiment une philosophie qui me convenait. Si l'on m'empêche de penser par moi-même, je refuse. Si l'on demande à une partie de population à cause d'une caractéristique ou de son sexe de courber l'échine sous un prétexte vaseux, je refuse (l'injustice est quelque chose qui me rend furieuse, je suis incapable de rester passive, je bondis toujours comme un chat sauvage). Si on doit demander pardon pour être sur terre car nous ne sommes que de viles créatures, je refuse. La spiritualité n'est pas seulement lumière, elle a ses zones d'ombres, elle ne doit pas limiter qui on est ou freiner nos aspirations à la condition (pour moi)  elles suivent certains points : est-ce que je fais du mal aux autres en suivant cette voie? Si oui, est-ce que je peux l'éviter? Si ce n'est pas le cas, est-ce que c'est suffisamment important pour moi pour sacrifier une relation ou est-ce que la douleur/peur que les autres éprouveront serait due à une méconnaissance et s'estompera une fois qu'ils réaliseront que mes choix ne sont pas contre eux/dangereux, qu'ils sont vraiment bons pour moi? Il n'y a pas de raison de heurter les autres gratuitement.

La sorcellerie et le paganisme se sont présentés à moi plus tard. Non pas comme une illumination dans un faisceau lumineux descendant du ciel et des p'tits culs nus ailés qui jouent de la trompette, mais par petites touches discrètes. Est-ce que ça vous est déjà arrivé de sentir en vous comme un bras invisible se tendre vers quelqu'un ou quelque chose? L'écouter m'a permis de tomber sur des livres, qui m'ont donné envie de faire des recherches, de regarder ce qui se cache derrière mes racines bretonnes (les légendes arthuriennes mes amis, c'est quand même la folie), le folklore, les traditions, ces racines qui ne cherchent qu'à vibrer sous nos pieds et en nous. J'ai mis très longtemps à accepter le terme de sorcière, sans pour autant en chercher un pour me définir avant. Comme quoi, tout vient à point quand on écoute avec attention et patience.

D'où vient le nom Lisbeth Nemandi? Est-ce que c'est ton véritable nom de sorcière?
Alors non, ce n'est pas mon nom de pratiquante complet, ni celui que j'utilise en rituel, bien qu'il en contienne une partie : Lisbeth. Ce prénom n'était pas celui que j'aurais sans doute choisi, je voulais quelque chose de grand ou original, avant de me rappeler que je ne prenais pas un nom de personnage pour jouer à Dragon Age et que par conséquent, nul besoin d'en faire des caisses mais que voulez-vous, la petite sorcière en moi et la femme travaillant dans la communication et le marketing n'avait pas réfléchi plus loin que le bout de son nez au départ. Ce qui fait que mon nom de sorcière n'est venu qu'au bout d'un an de pratique, vu que je n'étais pas attentive.

Un jour lors d'un rituel, j'ai entendu qu'on m'appelait Lisbeth, et n'avais aucun doute que c'était à moi que l'on s'adressait. Du coup s'est resté, surtout qu'après avoir fait quelques recherches je l'ai trouvé parfait : Lisbeth vient de l’hébreu elischeba, « Dieu est mon serment ». Certes je ne suis pas de confession hébraïque, mais l'idée de mettre Dieu au centre de ma vie et faire taire l'ego m'a semblé très sain. J'utilise donc ce nom depuis un an environ, et mon conjoint m'a souligné il y peu le fait que Lisbeth, c'est aussi cette femme incroyable dans Millenium, ce qui m'a beaucoup plus !

Nemandi est pour le coup un pseudonyme : c'est de l'islandais et signifie étudiant, comme rappel qu'il existe toujours quelque chose à découvrir et qu'on ne sait jamais tout. Quant à mon véritable nom de sorcière, il est composé de Lisbeth, d'un second prénom et d'un nom "de famille" que je ne dévoile pas, c'est entre moi et les Dieux. 

Quelles ont été tes premières actions en tant que sorcière ?
En tant que sorcière consciente d'en être une, je dirais faire la paix avec moi-même. Ce n'est pas avec des rituels où autre que j'ai commencé, mais avec l'acceptation de qui je suis, de ma différence, de mes faiblesses, de mes points forts. Me regarder avec plus d'honnêteté. Le fait de se reconnecter avec un rythme naturel comme le cycle lunaire, les saisons, a été aussi un long processus qui m'a apaisé. La sorcellerie m'a aussi appris à écouter les autres, humains ou non: j'avais tellement peur qu'on ne me laisse pas me faire ma place dans le monde que je ne pensais pas aux besoins d'en faire pour les autres, on n'est pas aussi intelligent et évolué qu'on le croit à vingt ans, que voulez-vous !

La divination est le premier domaine que j'ai pratiqué dans le sens actif, d'abord sous forme primitive à l'aide de pierres tout simplement puis avec des tarots et oracles. Le Wild Unknown est le premier deck que j'ai acheté, malgré toutes les personnes qui me disaient de ne pas commencer par celui-ci. "Il est trop complexe pour débuter". "Il est en anglais alors parfois on perd un peu le sens". "Il casse parfois les codes au point où tu seras perdue". En bonne tête de brique, j'ai quand même suivi ce bras invisible, cet instinct primitif qui me disait "Non, c'est celui-ci. Ne laisse pas les autres te dire le contraire, ils ne sont pas toi". Et ce fut une révélation complète, une fusion intense au point où j'ai pleuré la première fois que je l'ai touché, avec une joie dans le coeur que je n'aurais imaginé. Il faut savoir que lorsqu'on achète ce deck, on reçoit une impression en grand format plié d'une des cartes, sans savoir laquelle c'est. J'ai eu les amoureux, une lame de confiance, d'honnêteté mais aussi de stabilité émotionnelle sans oublier le désir, la passion mais aussi la prudence. Mon premier tirage a été une croix celtique, j'ai mis 3h à écouter, griffonner, décrypter. Aucun regrets ne m'a jamais traversé l'esprit avec ce deck, vraiment.

Après j'ai fabriqué mon balai, faisant un pas de plus vers ma voie de sorcière, puis ma baguette s'est présentée, etc. Un mouvement à la fois. Mon tout premier rituel fut mon rituel pour officialiser mon statut de sorcière. Le second rituel avait pour but d'adoucir mes relations avec ma famille. Je fais aussi depuis longtemps des prières et des offrandes aux divinités qui me touchent, pour les remercier de leurs influences, des leçons qu'elles me permettent d'apprendre et de leurs murmures dans chacun de mes pas. Je suis très très proche de Brigid. 

As-tu fait un rituel particulier pour "officialiser" ton statut de sorcière?
Sans surprises ici, la réponse est oui ! J'ai fait ma première offrande, écrit mes voeux et bu un verre de Chouchen qui avait un goût incroyable pour célébrer l'instant et la promesse que je venais de me faire et de faire aux dieux. J'ai célébré mon engagement seule, le rose aux joues aussi bien grâce au Chouchen qu'à la joie procurée par l'évènement.


Comment maintenir une pratique régulière lorsqu'on vit dans une très grande ville et qu'on est coupé de la Nature ?
Cela va peut-être sembler idiot, mais je ne comprends pas en quoi cela pourrait être un problème? Il y a une citation qui dit que Dieu a érigé une église sous chaque pierre de ce monde. On peut pratiquer sans avoir d'autel, en habitant un 9m2 à Paris. Ça demande une autre organisation, mais tout est possible si on y croit et qu'on s'en donne les moyens (dans la limite du raisonnable, je ne parle pas de  se transformer en loup-garou hein). Dans les villes, vous trouverez tout un tas de plantes à identifier pour commencer et elles seront sacrément fortes pour réussir à pousser dans le béton et sous les pipis de nos amis à quatre pattes (parfois deux...). Dans une grande ville, voir même une très grande, vous aurez des magasins ésotériques plus accessibles, ce qui veut dire que vous pourrez manipuler des objets avant de les acheter, ressentir leur énergie et voir s'ils vous parlent vraiment contrairement à internet. Dans une grande ville, il y a plus de chance de trouver d'autres pratiquants si l'on souhaite échanger. Si on n'a pas de voiture, on peut toujours profiter des parcs et des espaces verts de la ville. Vivre dans une grande ville n'empêche pas de se créer un lieu chez soi où l'on se sent libre de pratiquer. 

La suite samedi prochain à 10h ! 



20 commentaires:

Yule - DIY Calendrier de l'Avent

novembre 25, 2017 Lisbeth Nemandi 7 Comments


Il fait froid les amis, l'hiver arrive ! Chaque mouvement nous demande un effort tellement surhumain qu'on s'empresse de manger une raclette ou des soupes pour compenser cette dépense énergétique immense. Ne me jugez pas, les feux de cheminée, les plaids, les tisanes et le tricot c'est quand même la vie. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui je vous propose de vous blottir chez vous et de vous préparer pour Yule ou Noël si vous le souhaitez, il n'y aura pas d'énorme différence lors de la fabrication.

Matériel 
- deux cierges de 20 ou 23 centimètres (j'ai pris un vert forêt et un rouge)
- un cierge de 11 centimètres (j'en ai pris un doré)
- une bougie chauffe plat
- une règle
- Trois bougeoirs individuels ou pourquoi pas un bougeoir en pâte à sel peint
- une longue aiguille de couture ou un clou propre ou un kit de gravure sur bougie
- encre ou peinture (elle servira à graver sur la bougie, il faut que cela soit visible)

• Choisissez dans un premier temps le nombre de jour que vous souhaitez mettre dans votre calendrier de l'avent : Yule est le 21 décembre, Noël le 25 ou le 24 en fonction des familles. 
Je vous conseille de partir sur 21 ou 25, parce que c'est plus facile à réaliser, autant ne pas se mettre de bâtons dans les roues ! Une fois que vous vous êtes décidés, soustrayez un: nous arrivons donc à un total de 20 ou 24 jours d'avent et le dernier jour (le 21ème ou 25ème) sera représenté par le cierge de 11cm. Vous suivez toujours?

• L'idée est de couper les deux grands cierges en 20 ou 24 parties (soit 10 ou 12 par bougie). Le plus joli c'est d'alterner les chiffres d'un côté et de l'autre, comme sur les images en dessous (j'ai pensé que ça serait plus simple pour les personnes visuelles). À l'aide d'un crayon et de votre règle, faites des petites marques à distance égale. 


Petite astuce vu que j'ai fais l'erreur quand j'ai testé mon idée la première fois:
ne mesurez pas jusqu'en bas de la bougie, sinon il va vous manquer un chiffre
(oui, après avoir gravé toute une bougie, je me suis sentie bien nouille) 


• Allumez la bougie chauffe-plat et sortez votre aiguille à coudre, nous allons passer aux choses sérieuses ! Vous allez inscrire les chiffres à côté des points que vous venez de faire, le plus facile c'est de faire des chiffres romains, parce qu'il n'y a pas de boucle. Si vous vous sentez des talents graveur sur cire ou que vous n'êtes pas très à l'aise avec les chiffres romains, vous pouvez tout à fait faire les chiffres sur le schéma suivant. Faites chauffer le bout de votre aiguille à la flemme de la bougie chauffe-plat et gravez sur les cierges. 

• Le plus difficile va être de trouver l'équilibre sur la chaleur de l'aiguille: si elle est trop chaude la cidre va fondre et se reformer quasi directement, si elle n'est pas assez chaude vous allez arracher des mottes de cire. Vous pouvez si vous êtes rapides mettre un peu d'encre ou de poudre pigmentée sur l'aiguille avant que la cire se refroidisse. Sinon, attendez que la cire ait refroidi et mettez de la peinture ou de l'encre là où vous avez gravé.

• Rangez votre matériel, éteignez la bougie chauffe plat et installez vos bougies sur le bougeoir. Vous pouvez mettre de l'huile essentielle sur vos bougies, pourquoi pas du cèdre, de myrrhe, de gingembre, de cannelle, de pin.


Le premier décembre, 
allumez le 1 et éteignez-là juste au-dessus du 3. 

N'hésitez pas à me partager vos retours et à m'envoyer vos photos !
Joyeuses fêtes à vous ! 

7 commentaires:

Ôde à la sorcière imparfaite

novembre 06, 2017 Lisbeth Nemandi 14 Comments



J'avais l'habitude de croire que j'étais une sorcière naze 
parce que je ne pouvais pas voir les fantômes.  

Je ne pouvais pas entendre de voix. Je n'avais pas de frissons en entrant dans une pièce. Les déesses ne m'ont jamais transmit leurs mots. Je ne pouvais pas résoudre tous mes problèmes avec la bonne combinaison de racines et de gestes. Mes rêves ne prédisaient pas avec précision l'avenir ou ne dévoilaient pas de mystérieuses vérités. Je n'avais pas de connaissance encyclopédique de l'occulte. Je n'ai pas commencé à étudier les magies cérémonielles à l'âge de trois ans. Je n'avais aucune aptitude pour la divination. Contrairement aux autres guérisseurs que je connaissais, je n'ai jamais eu les bons mots réconfortants au bon moment. Merde, même les morts ne me parleraient pas. Ils ne le font toujours pas. Parfois, j'aimerais qu'ils le fassent. 

 Je n'ai aucun talent pour ça. 
Une sorcière complètement inutile. 

 Je dessine des bandes dessinées, colore des livres et porte mes sous-vêtements dehors pendant que je chante des chansons dédiées aux soirées pizza. Je ne suis pas doué. Puis j'ai commencé à regarder la grande variété de guérison dont le monde a vraiment besoin... Toutes les façons dont il a besoin de nous. Peut-être que tu es comme moi. Peut-être que vous n'êtes pas un médium célèbre ou une grande magicienne de la Renaissance. Peut-être que vous avez un talent pour lire à haute voix aux enfants. Peut-être que vous êtes un donneur de sang. Peut-être que vous êtes une personne qui aime cuisiner et n'hésite pas à tendre un bol aussi chaud que le sourire sur votre visage. Peut-être que vous êtes une oreille attentive. Peut-être que vous êtes un expert lorsqu'il s'agit d'organiser un espace. Peut-être que vous êtes observateur et honnête. Peut-être que vous êtes un défenseur des animaux. Peut-être que vous êtes un de ces apprentis espiègle à l'oeil rempli de malice. Peut-être que vous êtes un connecteur et un tisseur habile entre les gens. Peut-être que vous êtes un constructeur de nids douillets. Peut-être embellissez-vous les espaces en y ajoutant un petit détail qui fait tout. Peut-être que vous êtes un gestionnaire de crise capable d'apaiser une situation en un claquement de doigts. Peut-être êtes-vous généreux et rare aux yeux des gens qui vous entourent. Peut-être que vous avez des compétences de jardinage et que la longévité de vos plantes d'intérieur rend admiratif. Peut-être que vous êtes émotionnellement intelligent. Peut-être que vous êtes un médiateur hors pairs. Peut-être que vous êtes une personne magnétique qui attire. Peut-être que vous êtes un inventeur chevronné passionné d'art. Peut-être que vous faites preuve de bon sens et que c'est pour cela que vos amis vous téléphonent. Peut-être êtes-vous persuasif. Peut-être que vous avez un flair pour esquiver les problèmes. Peut-être que vous avez la capacité d'atténuer la solitude dans le coeur des autres. Peut-être êtes-vous à l'aise avec les malades et les personnes âgées. Peut-être que vous êtes vraiment bon pour montrer aux gens que vous les aimez. Peut-être que vous pouvez parler plus d'une langue. Peut-être que vous pouvez rendre les gens heureux au point de pleurer avec vos mots. Peut-être que vous avez un lien avec la terre. Peut-être que vous êtes un génie du recyclage. Peut-être que vous êtes un peintre instinctif. Peut-être que vous êtes un chanteur de chansons ridicules. Peut-être que vous avez une imagination rare. Peut-être que vous êtes un donneur d'opportunités. Peut-être que vous êtes un sage capable d'économiser pour le bien de votre foyer ou pour atteindre vos objectifs. Peut-être que vous êtes attentifs aux moindres détails qui vous entourent. Peut-être que vous êtes une personne avec laquelle les autres peuvent se laisser aller. Peut-être que vous êtes un distributeur illimité de joie. Peut-être avez-vous de la patience pour travailler avec des enfants. Peut-être que vous êtes un preneur de photos qui saisit l'instant avec poésie. Peut-être aidez-vous les gens à voir ce qu'ils ne peuvent pas voir en eux-mêmes. Peut-être que vous êtes un gardien des abeilles. Peut-être que vous êtes un conteur de vérités. Peut-être que vous vous mettez en lumière ceux que les autres ne peuvent pas ou ne veulent pas voir au moment où ils en ont besoin.

Peut-être qu'après tout tu es douée, Sorcière.

Ce texte est une traduction de la magnifique vidéo de Molly Roberts que j'aime énormément. Elle a une aura des plus vibrantes, je suis heureuse de pouvoir chaque mois participer à son travail grâce à son Patreon. J'espère que ses mots (lisez-le en anglais dans son article si jamais vous les voulez les avoir sous les yeux à l'état brut) vous parleront autant qu'ils m'ont émus.

14 commentaires:

Ragoût irlandais de Samhain

octobre 26, 2017 Lisbeth Nemandi 19 Comments



Ceci est la première recette que je vous propose pour la "sorcellerie alimentaire" (si d'ailleurs vous avez une traduction à me proposer pour Kitchen witch autre que sorcellerie de cuisine, ça m'intéresse bien. Et m'évitera de me sentir comme une femme des années 50 avec un tablier à dentelle sirotant un verre de Chardonnay) Cette recette est basée sur celle de It doesn't taste like chicken (blog de cuisine vegan) remodelée un peu par rapport à mes goûts... et chargée en magie. J'essaie de manger au maximum avec des produits de saisons, locaux et issus d'une agriculture biologique ou modérée, si je peux vous sensibiliser sur un point concernant la sorcellerie de cuisine c'est de manger au moins au maximum naturel/biologique. Les recettes que je propose ici seront sauf indication particulière accessibles à tous les budgets.

"Les aliments propres à Samhain sont les légumes qui poussent sous la terre, comme les pommes de terre, les betteraves, les navets, les carottes etc. Les céréales, les noix, le vin chaud et le cidre conviennent aussi à cette saison. Aux États-Unis, la citrouille est l'un des aliments les plus fréquemment associés à cette fête. Ce légume, qui est un genre de courge, est souvent servi sous forme de tarte. On trouve dans de nombreux livres de cuisine des recettes de crème à la citrouille, de soupe à la citrouille et d'autres plats. Les graines de citrouille grillées sont parfaites pour Samhain. "
La cuisine Wiccane, Scott Cunningham

Recette pour 5/6 personnes

Ingrédients:
• 1 oignon jaune ou blanc
• 4 gousses d'ail
• 2 branche de céleri (remplaçable par du blanc de poireau)
• 2 panais
• 1 navet
• 1 butternut
• 3 grosses carottes
• 500gr de champignons de Paris
• 1L de bouillon de légumes
• 1 petite conserve de concentré de tomate
• 1kg de pommes de terre grenaille (Coucou Capitaine Matanor!)
• 1 petite bouteille de bière
• 2 feuilles de laurier
• 1 cuillère à soupe de thym séché
• 1 cuillère à café de miel ou sucre roux
• 3 cuillères à soupe de farine
• huile d'olive
• sel, poivre 

Outils:
• 1 bougie noire
• 1 bougie marron
• 1 grosse marmite


Étapes: 
• Premièrement, je vous propose de méditer. La période de l'année (Samhain) est un retour à nos racines, aussi bien sur le plan physique (l'ancrage au chakra racine, au monde matériel) que sur la vie en général (bilan de l'année, le chemin parcouru, les leçons à tirer). Réfléchissez aussi à ce que vous pouvez apprendre de vos parents, de vos grands-parents. Cette recette est -pour moi- tout indiquée pour la protection, la purification, la stabilité (être les pieds bien attachés au sol), la force intérieure tirée de la Terre. Allumez la bougie noire et méditez sur vos intentions, sur les énergies que vous voulez insuffler au repas. Sachez que les changements doivent vous viser vous. Affectez les autres sans leur permission, c'est un peu comme mettre son nez dans les affaires de quelqu'un qui ne nous à rien demandé. C'est vilain. L'une de mes règles de vie personnelles est de ne jamais JAMAIS faire à autrui ce que je ne veux pas qu'on me fasse. Encore une fois, ceci est mon blog et j'y exprime un avis personnel. Si jamais vous ne savez pas combien de temps méditer ou que vous avez peur de vous éparpiller, je vous propose d'écouter la chanson suivante : Opening de Lisa Thiel.

• Une fois la méditation achevée, allumez la bougie marron et commencez à peler et découper les légumes en morceaux gros comme le pouce ou un peu plus, en visualisant des racines sortant de vos pieds pour s'enfoncer dans le sol. Elles sont fortes, profondes et solides. Coupez l'oignon, l'ail et le céleri plus fin. Gardez les légumes de côté. Si vous le souhaitez, vous pouvez graver à l'aide d'une pointe de couteau un sigil ou un mot sur les feuilles de laurier.

• Dans votre marmite, mettre un fond d'huile d'olive avec l'oignon, l'ail et le céleri (ou les poireaux) à feu moyen. Tout en remuant doucement, laissez s'évaporer dans la fumée les énergies qui vous ont retenu dans vos avancées au long de l'année qui vient de s'écouler, vos doutes, vos peurs. Libérez-vous. Une fois l'oignon devenu translucide et que tout a commencé à commencé cuire, ajoutez la farine pour épaissir le tout avant d'ajouter la moitié du bouillon de légumes. Grattez le fond de la marmite pour que rien ne colle, on ne veut pas garder une once de doutes ou peurs ! Augmentez un peu la puissance du feu et portez à ébullition.

• Ajoutez la bière, les légumes, les herbes et le concentré de tomate pour charger le plat des énergies que vous souhaitez. La bière va mousser, mais pas d'inquiétude, de plus l'alcool va s'évaporer à la cuisson. Ne laissez aucun ingrédient de côté, tout va dans la marmite! Ajoutez le reste du bouillon aussi si vous trouvez qu'il en manque dans le ragoût, et laissez mijoter pendant trente minutes au moins. J'ai laissé cuire 45 minutes mais j'avais fait de gros morceaux.

• Pendant la cuisson, nettoyez votre cuisine avec attention et rangez. Servez dans un bol ou une assiette creuse une portion. Passez à table en emmenant les bougies avec vous si elles n'ont pas fini de se consumer. Sentez les énergies du plat chaud et réconfortant emplir votre corps et vous rendre plus fort et prêt à affronter l'hiver et la nouvelle année païenne. Mangez-le sur une semaine en le gardant bien au frais afin de laisser le temps à vos racines de se développer. 
Petit bonus : je vous propose une petite fiche sur les propriétés magiques
de la pomme de terre, basée sur le livre de Scott Cunningham "La Cuisine Wiccane"
J'espère qu'elle vous plaira !


Est-ce que la recette vous semble claire et réalisable?
Est-ce que vous envisagez de la faire?
Si c'est le cas, bon appétit et bon plein d'énergie! 

Cet article a eu un franc succès étant donné que nous avons passé
la barre des 1500 vues ! J'en profites pour vous partager la jolie photo
de Hemma Yversdóttir avec son panier prêt à être transformé en ragoût de Samhain ! 


19 commentaires:

Lune mon amie, rend cette eau magique

octobre 19, 2017 Lisbeth Nemandi 11 Comments

A bowl of Night by Shelia Liu

Note : On me l'a fait remarqué dans un des groupes avec qui j'échange beaucoup, l'eau de la nouvelle lune est appelée eau lustrale et est à l'origine de la rosée recueillie dans un pré après la nouvelle lune, au lever du soleil. Cette eau est filtrée et placée dans un vase de cristal ou de verre. L'eau appelée lunaire est faite traditionnellement seulement à la pleine lune. Il est possible que se soit pendant une traduction que j'ai utilisé le terme d'eau lunaire (par exemple pour parler de "moon water"), j'ai donc remplacé le terme par eau de lune pour éviter trop de mélange. Ceci correspond à ma pratique personnelle, ce qui ne veut pas dire qu'elle est lié à une certaine branche païenne bien définie. 

🌙  Comment puis-je faire de l'eau de lune?

Ce n'est pas sorcier (héhé Lisbeth reine de la blague): prenez de l'eau, laissez-la sous le clair de lune, soit pour une heure ou toute la nuit, pour qu'elle soit chargée à votre guise. Ça vous prendra peut-être quelques lunes avant de sentir le temps qui vous convient le mieux. Personnellement je préfère toute la nuit, mais ça veut dire se lever avant le lever de soleil, l'été c'est plus difficile vu que le soleil se lève plus tôt mais c'est une habitude à prendre. La seule règle que je trouve vraiment importante c'est de la mettre en bouteille avant qu'elle ne touche la lumière directe du soleil et la garder dans un endroit sombre.

🌙  Pourquoi utiliser l'eau de lune?

L'eau de lune peut être utilisée dans beaucoup de cas en magie notamment lors de rituels, mais aussi dans les potions, le nettoyage, les sorts de bain, tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour la puissance de la lune. En général je m'en sers pour me "laver" avant un rituel ou une pratique: je mélange une cuillère de sels de bain chargés choisis en fonction de ce que j'ai à faire (protection, guérison ou autre) avec de l'eau de lune dans un bol qui me sert seulement à ça, et je récite certaines incantations en remuant avant de me bénir. 

🌙  Faut-il le faire pendant la pleine lune?

Chaque phase de la lune peut être propice à une eau de lune, mais gardez à l'esprit, que chaque phase peut être liée à différentes propriétés. L'eau de pleine lune aura des propriétés magiques différentes de celles de l'eau de lune faite pendant la nouvelle lune ou le quart de lune (non je n'ai pas gagné de sous à chaque fois que j'ai écrit lune dans cet article). Voici un guide rapide sur les significations de chaque phase (voir l'illustration en dessous - au passage merci beaucoup aux personnes qui m'ont donné un coup de main pour l'améliorer!).

🌙  Peut-on associer l'eau avec d'autres éléments?

Bien sûr ! Des herbes, sels magiques, des pierres parfois se rechargent dans l'eau aussi. On peut s'en servir dans un brumisateur pour la pièce après l'avoir chargé par exemple.



🌙  A-t-il besoin du clair de lune direct en tout temps?

Non, un nuage devant la lune ne rendra pas moins efficace votre eau de lune, c'est la nature et il faut accepter qu'on ne maitrise pas tout, que l'on n'a pas d'emprise sur tout.  Heureusement, la lumière rebondit, y compris la lune, donc il doit bien y avoir un rayon qui danse le twist assez bien pour attendre votre eau ! Essayez quand même de l'exposer au maximum (par exemple pas planqué entre deux plantes un peu cachée ou sous un tissu) sinon il pourrait ne pas être aussi puissant que vous pourriez le faire, si vraiment c'est un peu caché, n'hésitez pas à la laisser vraiment toute la nuit. 

🌙 Est-ce que le soleil altère la magie de l'eau de lune?

Selon certaines sorcières, ce n'est pas forcément bon de laisser de l'eau de lune prendre le soleil.  D'après d'autres, ce n'est pas le cas: elles parlent d'une eau mi-lune mi-soleil mais là je ne m'y connais pas particulièrement, donc si jamais certaines ont mis le bout de leur museau sur le sujet, je suis partante pour un partage de connaissances, car j'avais déjà entendu parler d'eau de lune, d'eau solaire mais l'eau mimolette mi-lune mi-soleil rarement !

🌙  Pouvez-vous utiliser de l'eau de neige / pluie / tempête / etc
pour faire de l'eau de lune?

Et pourquoi pas ? Vous pouvez utiliser n'importe quel type d'eau magique que vous voulez faire une combinaison d'eaux, d'eau de neige-lune, d'eau de pluie-lune, etc. Cependant, gardez à l'esprit qu'il peut donner à la lune un petit twist magique supplémentaire. Et surtout, SURTOUT l'eau de lune ne se conserve pas longtemps et ne se boit pas (ou alors il faut vraiment bien y réfléchir à l'avance pour faire en sorte qu'elle soit buvable). Faites attention à votre santé ! 

🌙  Dois-je utiliser une bouteille / flacon clair?

Si la lumière peut briller à travers elle, ça va fonctionner, il n'y a pas de raison. Vous pouvez le faire avec n'importe quel type de bouteille que vous aimez tant que la lumière peut toucher l'eau à certains égards. Personnellement je ne recommande pas le plastique et j'ai un argument très scientifique : le plastique c'est caca. Ne me remerciez pas j'adore partager ma science. Façon confiture : moins t'en as plus t'étale. Plus sérieusement j'ai l'impression que le plastique absorbe une partie de la magie de ce qu'elle contient. J'utilise une bouteille en verre bleu pâle que j'aime d'amour, elle est en verre teinté donc assez transparente. Une fois que je l'ai récupérée avant le lever du soleil je la mets à l'abri dans mon scriban pour que les rayons du soleil l'évitent un maximum. 

C'est tout pour ce soir ! Est-ce que vous avez déjà fait de l'eau de lune ?
Dans quel but? Est-ce que vous avez d'autres conseils ?   
Je serai heureuse d'avoir de vos retours :)


11 commentaires:

Rituel pour honorer les animaux
sauvages et domestiques

octobre 14, 2017 Lisbeth Nemandi 4 Comments

Avouons-le, c'est le petit hérisson le plus mignon de toute votre vie

Je vous avais parlé dans l'article Rituel pour honorer ses ancêtres d'un rituel pour honorer les animaux qui -pour moi- est tout à fait adapté à Samhain et quelques-uns s'étaient montrés curieux et enthousiastes à l'idée de rendre hommage à ceux qui ont partagé leur vie ( j'en profite pour faire un petit coucou à Andreya Tsepesh pour sa gentillesse, c'est mon petit côté Seine Saint Denis Skyrock que voulez-vous). Maintenant que j'ai troqué ma casquette à l'envers pour mon chapeau de sorcière, passons aux choses sérieuses. Ce rituel est conçu pour honorer les esprits des animaux sauvages et domestiques, une prière adressée au lien qui unie l'humain aux les animaux. Nos histoires se sont toujours entremêlées, que se soit dans les temps reculés où nous étions chasseurs et chassés, mais aussi quand il a fallu faire preuve de coeur, ils ont même parfois élevé et nourri nos enfants mis au rebut, comme dans le cas de Romulus et Remus.

Si vous "avez" des animaux dans votre maison ou dans votre quotidien - animaux de compagnie ou peut-être que vous travailler avec eux par exemple - Samhain est une excellente nuit pour leur rendre hommage. Vous pouvez si vous le souhaitez les nourrir avant vous et votre famille ce soir là, pourquoi pas. Personnellement je ne le fais pas car ça angoisse mon chien les changements du genre. Floki mange après moi le soir: ça le rassure d'après la comportementaliste qui est venue m'aider à adapter mon comportement pour qu'il soit bien dans ses coussinets. Je vous propose plutôt de déposer de la nourriture pour les animaux sauvages, de préférence pas trop près de la maison, vous ne voudriez pas d'un gang de raton-laveurs qui vient demander son dû tous les quatre matins (quoi que...). Si vous n'avez pas d'endroit assez éloigné pour que la nourriture parvienne à des animaux sauvages, vous pouvez aussi fabriquer des boules de graisse pour les oiseaux, ils vont en avoir besoin pour passer l'hiver. C'est facile et il y a pleins de tutoriels sur internet. 

Certaines de mes recherches pour ce rituel datent d'il y a plus de deux ans, et je notais beaucoup de choses fidèlement, pour les laisser "maturer" après coup pour trouver mes marques. Je vais donc tenter ici de retranscrire mes notes, mais aussi de vous rajouter mes remarques qui ont été ajoutées avec le temps. Depuis que j'ai commencé à embrasser ma foi, ma façon de penser a évolué, je suis devenue plus... consciente disons. Et j'ai fais des choix, qui ne concernent que moi et que je ne vous impose aucunement


Mes notes de départ suggéraient de préparez un ou des plats à base de boeuf, porc, gibier, poulet, etc. Mais ça me semble curieux de rendre un hommage au dessus de la dépouille de l'animal, parce qu'ici ça représente un profusion de viande qui ne me semble pas forcément nécessaire. Si vous souhaitez rendre hommage aux animaux qui vous servent aussi de nourriture, pourquoi ne pas tuer vous même un poulet, le déplumer et le cuisiner en pleine conscience. 

Si comme moi vous mangez végétarien, je vous propose une autre option: manger ce que les animaux que vous honorez pourraient manger. Non, on pose l'herbe à chat. On peut pourquoi pas faire un potage ou un bouillon avec des légumes (poireaux, pommes de terre, carottes, oignons par exemple), ou encore cuisiner un Kig Ha Farz végétarien si vous vous sentez proche de la Bretagne (j'adore ça personnellement, ça ne coute pas trop cher et c'est un bon moment de tradition, dites-moi si vous voulez la recette!) par contre faites attention ça mijote pendant 2heures environ, donc il faut s'organiser un peu avance, quitte à cuisiner la veille. Mais c'est aussi un bon moyen de charger le plat en énergies. Vous pouvez pendant ce temps décorer votre table, pourquoi pas avec des légumes racines, de la paille, des pommes, des bougies (vous pouvez vous référer à l'article sur les correspondances des couleurs de bougies). 

Placez le plat préparé par vos soins au centre de la table, avec une grande cuillère ou une louche. Comme pour le rituel pour honorer ses ancêtres, accompagnez votre plat de pain noir (avec le Kig Ha Farz c'est le meilleur moyen de mourir étouffé, le far contient déjà de la farine de blé noir), d'une cruche de cidre, de vin ou de jus de pomme. 

Chaque membre de la famille prend en main son bol et une cuillère (vides pour le moment), vous pouvez dire ensemble ou l'un de vous peu le dire au nom de tous (la partie grisée s'adresse à ceux qui mangent de la viande): 

Le temps de Samhain est venu, c'est la fin des récoltes.
Les champs ont été moissonnés,
Et les animaux se préparent pour l'hiver à venir.
Ce soir, nous honorons les animaux qui nous entourent.
Certains sont morts pour que nous puissions manger.
Certains nous ont entouré de l'amour infini.
Certains nous ont protégés de nos peurs et ennemis.
Ce soir, nous les remercions tous.

Que celui qui a parlé se lève et prenne une part du ou des plats sur la table, puis au moment où il se rassoit la personne à sa gauche se lève et se serre à son tour et ainsi de suite. Si vos petits bouts participent à ce rituel, n'hésitez pas à les servir, l'idée n'est pas d'avoir un p'tit gremlins qui tombe dans le plat en grimpant sur la table. Lorsque chaque personne est servie, dites ensemble ou encore une fois une personne:

Heureux les animaux
Ceux qui se sacrifient pour que nous puissions manger.
Heureux les animaux,
Ceux que nous aimons et qui nous aiment en retour.
Alors que la roue de l'année continue de tourner,
La récolte a pris fin et le grain a été battu.
Les animaux dorment pour l'hiver.
Nous les remercions pour leurs cadeaux
Et leur dédions ce repas. 

Savourez ce repas lentement, en vous remémorant les bons souvenirs que vous avez eu au contact du monde animal, les souvenirs heureux ou comiques en lien avec vos animaux de compagnie. Si vous avez des animaux de compagnie, ne soyez pas surpris s'ils viennent vous voir pendant que vous mangez votre repas ce soir - les animaux ont tendance à être très conscients du plan spirituel! S'il reste du repas, laissez-en un pour les esprits une assiette pour les esprits. Tout pain supplémentaire peut être jeté à l'extérieur pour les animaux sauvages et les oiseaux.

Conseils:
  • Si vous voulez mélanger un peu de votre repas avec la nourriture quotidienne de votre animal de compagnie, c'est important de vérifier avec votre vétérinaire d'abord.

N'hésitez pas si vous réaliser ce rituel, à me le dire ! 
Je serais heureuse d'avoir de vos retours :)


4 commentaires:

[+16] Belladonna, perle rare
& une ode lyrique à l'émancipation

octobre 11, 2017 Lisbeth Nemandi 2 Comments



Titre original : 哀しみのベラドンナ, Kanashimi no Belladonna
DATE DE SORTIE : Juin 1973 • RÉALISATEUR : Eiichi Yamamoto
SCÉNARISTE : Yoshiyuki Fukada • COMPOSITEUR : Masahiko Satoh
NATIONALITÉ : Japonais • GENRE : Conte, Drame, Erotique

L'histoire

L’histoire s’inspire des légendes médiévales autour de la sorcellerie. Une paysanne nommée Jeanne est violée par son seigneur, n’ayant pu obtenir le droit de se marier avec son amour, Jean, faute d’argent. Tous deux sont chassés du château, mais leur amour n’est plus le même et Jean la dédaigne. Le diable séduit alors Jeanne et en fait une sorcière puissante et désirée.

Le film est l’adaptation du roman La Sorcière de Jules Michelet paru en 1862. L’ouvrage est un brûlot féministe et anticlérical dont les préoccupations entrent en parfaite connexion avec la contre-culture qui se développe à l’époque. Yamamoto façonne ainsi un Moyen-Age cauchemardesque, en particulier pour les femmes, où la religion est un moyen d’abus sous couvert de piété. L’héroïne Jeanne sera la victime d’un cruel droit de cuissage de la part de son seigneur, la masculinité s’exprimant à la fois sous un jour tyrannique mais également lâche et opportuniste avec le personnage du mari, Jean. Le lien à la contre-culture se fera par la nature de l’émancipation de Jeanne qui se détourne de ces valeurs religieuses hypocrites en vendant son âme au Diable, puis en s’abandonnant à ses instincts lascifs sous les effets de la fleur de belladonne. Ainsi émancipée des codes moraux viciés du monde, elle est invulnérable et entraînera les villageois opprimés dans son sillage. L’aspect anticlérical est bien là mais demeure superficiel du fait de l’absence de réelle tradition chrétienne au Japon et les écarts sont plus sources d’inventions graphiques surprenantes que de vraies transgressions religieuses – qu’on peut juger dans un pinku eiga comme Le Couvent de la bête sacrée. C’est réellement la notion de féminisme par l’ivresse opiacée et sexuelle qui intéresse Yamamoto.

Si vous voulez plus d'informations je vous conseille cet excellent article.




L'avis de la Sorcière

Note : •••••

Honnêtement j'ai été assez fascinée. J'ai pourtant hésité à faire cet article. Le contenu est clairement explicite, et j'avais un peu d'appréhension. Et puis finalement, je me suis dit qu'ici j'étais un peu chez moi et que j'avais le droit d'y parler librement si c'était de façon intelligente et non gratuitement choquante. Le but ici n'est pas de vous promettre de la petite fesse huilée ondulant au rythme d'une incantation, mais de vous faire découvrir une petite merveille graphique et au propos très fort. Cette petite pépite est née à une période où les budgets étaient très très serrés et l'équipe de Belladonna a dû faire preuve d'ingéniosité pour ne pas avoir l'air cheap. C'est une oeuvre qui vous met clairement le rose aux joues, aussi attirant et envoutant qu'une plante vénéneuse : on ne peut s'empêcher d'être fasciné malgré un certain dégout et une colère sourde. 

L'avez-vous vu ? Est-ce que vous avez envie de le voir ? 
Un conseil de prochain film ?

Lisbeth 🌱

2 commentaires:

Rituel pour honorer ses ancêtres

octobre 04, 2017 Lisbeth Nemandi 6 Comments



Devenir païen s'accompagne souvent d'un retour à nos sources profondes, à une recherche de connexion au passé. D'où est-ce que je viens? Qui sont mes ancêtres? Qu'ont-ils vécus? Que puis-je tirer de leurs vies? De plus en plus de païens modernes en arrivent à se poser ses questions: nous voulons savoir d'où nous venons et ce que dis le sang qui coule dans nos veines. Ce rituel en soi pourrait être réalisé quand vous le souhaitez, mais il est particulièrement approprié à la période de Samhain, moment de l'année où le voile entre les morts et les vivants est très fin. 


Matériel nécessaire : 
- Des cierges ou bougies chauffe-plat pour chaque ancêtre
- Des éléments représentant vos ancêtres ( photos, lettres, objets...)
- Pain noir, Pommes, Légumes à l'automne, Cruche de cidre ou de vin...
- Une coupe ou votre Calice

Ensuite, on s'attelle à la décoration de l'autel. On peut y mettre des photos de nos ancêtres, des objets leur ayant appartenu ou tout autre élément les représentant (par exemple mon grand-père paternel est représenté par une belle aquarelle qui me fait penser à lui depuis l'instant où j'ai posé mes yeux dessus). Peut-être avez-vous des échanges de lettres de vos grand-parents, ou encore p un tableau de votre arbre généalogique, il trouvera parfaitement sa place sur l'autel pour ce rituel. Ajoutez des cartes postales, des drapeaux et d'autres symboles du pays dont vos ancêtres sont originaires. Si vous avez la chance de vivre près de l'endroit où vos membres de la famille sont enterrés, pourquoi ne pas aller nettoyer la ou les tombes tout en méditant sur ceux qui sont partis?

Un autel "encombré" est parfaitement acceptable - après tout, chacun de nous est un mélange de beaucoup de personnes et de cultures différentes. Si votre famille a des gardiens dans la maison, inclure des statues ou des masques d'eux sur votre autel est une très bonne idée aussi. 

Préparez-vous de quoi manger pendant le rituel. Le pain noir, les pommes, les légumes à l'automne et une cruche de cidre ou de vin sont de très bonnes options. Dressez votre table en comptant une assiette supplémentaire pour les ancêtres. Vous voudrez peut-être faire quelques "Gâteaux de l'âme" (les recettes arrivent!).

Enfin, si un parent est mort cette année, allumer un cierge en sa mémoire en premier, en prononçant son nom. Allumez les cierges restants pour les autres parents en prononçant comme précédemment leur nom à haute voix. Si vous avez beaucoup de personnes à honorez, les bougies chauffe plat sont une bonne option tout à fait envisageable, la seule suggestion que je peux vous faire c'est de choisir les mêmes bougies pour tous, afin d'être équitable. Les ancêtres c'est comme les enfants, on ne voudrait pas leur faire croire qu'il y en a un qu'on préfère ;) Il n'y a pas spécialement d'ordre pour les allumer, mais si ils sont nombreux, je vous suggère de garder un petit pense-bête à vos côtés avec la liste de tout le monde, se serait dommage d'arriver à la dernière bougie et de se sentir comme devant la pièce en trop du meuble IKEA. 

Photo par @tarotreadingsonline, malheureusement je n'ai pas trouvé de lien vers une source

Une fois que toutes les bougies ont été allumées, installez-vous devant l'autel ou si vous le faites en famille vous pouvez l'encercler l'autel. La personne la plus âgée de la famille peut alors prononcer les mots suivants (si ce n'est pas la plus âgée, la police à balai ne viendra pas vous frapper sur la tête, promis) :

En cette nuit de Samhain la passerelle entre
notre monde et le monde spirituel s'étiole.
Ce soir, c'est une nuit pour appeler ceux qui ne sont plus.

En cette nuit de Samhain, nous honorons nos ancêtres.
Esprits de famille et êtres chers, nous vous appelons,
et nous vous invitons à nous rejoindre pour cette nuit.

Nous savons que vous nous veillez en chaque instant,
nous protégeant et nous guidant dans chacun de nos pas.

En cette nuit de Samhain, nous vous remercions.
Nous vous invitons à nous rejoindre et à partager notre repas.

L'ainé de la famille sert un peu de chaque plat, en gardant le vin ou le cidre de côté. Une portion de chaque aliment est déposée dans l'assiette destinée aux ancêtres avant que les autres membres de la famille ne soient servis, comme on le ferait avec un invité. Pendant le repas, partagez les histoires de vos anciens qui ne sont plus parmi les vivants: il est temps de se souvenir des histoires de guerre du grand-père, le jour où grand-mère a couru dans tout le village pour botter les fesses de ses petits garnements, l'histoire cette grande-tante farfelue qui ne s'est jamais vraiment remise de Woodstock et qui se baladait nue un joint à la main sans complexe (ne jugez pas ma famille là, je vous vois là ho) et compagnie. Versez le cidre ou le vin dans une coupe ou votre calice si vous préférez. L'idée est que chaque personne reçoit la coupe, et récite sa généalogie en suivant le modèle suivant:

Je suis Lisbeth, fille de Anne et Frans,
Anne fille de Janine et Joseph, Frans fils de Paulette et Jean-Marie...

Avant de passer la coupe au suivant, buvez une gorgée. N'hésitez pas à ajouter des noms de lieux si vous le souhaitez, mais assurez-vous d'inclure au moins une génération décédée. Pour les membres de la famille les plus jeunes, ils peuvent remonter jusqu'aux grands-parents seulement, ça leur évitera de s'embrouiller.

Revenez autant de générations que vous le pouvez (dans le cas de personnes qui ont fait beaucoup de recherches généalogiques), ou au moins autant que vous vous en souvenez. Vous pouvez remonter à des temps très anciens, mais cela ne signifie pas que vous l'avez mémorisé. 

Beaucoup de gens sont adoptés. Si c'est votre cas, vous pouvez choisir si vous le souhaitez honorer votre famille adoptive, votre famille biologique ou une combinaison des deux. Si vous ne connaissez pas les noms de vos parents biologiques ou leur ascendance, il n'y a rien de mal à dire: «Fille d'une famille inconnue». N'ayez jamais honte de qui vous êtes et d'où vous venez, soyez honnête envers vous-même, cela vous permettra aussi de l'être face à ceux qui ne sont plus là. Les esprits de vos ancêtres savent qui vous êtes, même si vous ne les connaissez pas encore.

Une fois que la coupe a fait le tour de la table, placez-la devant l'assiette des ancêtres. Cette fois-ci, c'est au plus jeune dans la famille de prendre le relais en disant:

Ceci est la coupe/le calice du souvenir, 
En nous vous continuez d'exister.
Vous faites à présent parti d'un autre monde
Mais votre souvenir reste vivant.

Lorsque tout le monde a fini de manger (sans s'étouffer en imaginant la grande-tante), débarrassez la table ensemble, à l'exception de l'assiette dédiée aux ancêtres. Laissez l'assiette et la coupe restantes pour la nuit, soit sur la table, soit au bord de votre fenêtre, soit sur l'autel. Le lendemain enterrer le contenu de l'assiette et de la coupe avec les personnes qui ont participé au rituel.  Si vous avez un jardin vous pouvez les y enterrer, mais ça peut être aussi en forêt, l'occasion d'une balade ensemble.


Note : 
- Si vous le souhaitez, vous pouvez ouvrir un immense cercle de rituel autour de la table à manger et de l'autel.
- Il est possible d'ajouter des photos des animaux qui ont partagé votre vie à ce rituel, après tout ils font parti de la famille aussi ! C'est aussi possible de leur faire un rituel destiné, je pourrais le partager si ça vous intéresse. 
- Si vous le souhaitez, vous pouvez faire un tirage de tarot ou oracle après le repas.
- Vous noterez que je n'ai pas mis la couleur des bougies, vous pouvez en prendre des blanches ou d'une autre couleur, réfléchissez-y, vous pouvez aussi graver le nom des personnes sur les cierges par exemple. Personnaliser un rituel permet de se l'approprier.
- Vous pouvez brûler de l'encens avant ou après le repas, voir pendant mais personnellement manger avec de l'encens ce n'est pas trop ma tasse de thé.
- Si vous jouez d'un instrument, chantez ou tout autre activité, pourquoi ne pas faire quelque chose pour vos ancêtres? Que ça soit une peinture, un chant ou une pièce en crochet, cela leur fera plaisir et vous permettra aussi de vous préparer au rituel.
- Si jamais quelque chose semble crisser à votre oreille et ne vous parle pas dans les paroles à prononcer, n'hésitez pas à l'adapter et modifier les textes.
- Le reste du vin ou du cidre mérite d'être bu, pendant votre repas, gâcher du cidre c'est se faire punir sur 3 générations par moi-même.


N'hésitez pas si vous réaliser ce rituel, à me le dire ! 
Je serais heureuse d'avoir de vos retours :)

6 commentaires: