Compte à rebours d'automne
troisième semaine

septembre 12, 2018 Lisbeth Nemandi 3 Comments


Ça sent la mousse mon ami(e), ça sent la mousse ! * part se rouler par terre en gloussant tel un cochon d'inde dans le foin frais * Je suis si heureuse de te retrouver pour le troisième et dernier article des préparatifs de l'automne. Je te sens un peu triste, toi aussi, mais sache que cela signifie seulement qu'il est temps de voir les feuilles se teinter de rouge et de doré pour danser leur plus belle danse de l'année. Je ne peux m'empêcher en cette saison de penser à Snoopy et ses si jolies quatre cases pleines de poésie, ou encore à Winnie l'Ourson qui sait se montrer des plus tendres et philosophes. Et toi, qu'est-ce que ton coeur murmure en cette douce saison ? C'est un moment si propice au repli par chez moi, ça sent les légumes racine du bouillon qui fume dans la cocotte alors que je suis blottie dans mon fauteuil favoris, un livre en main. D'ailleurs j'en profite pour te rappeler que j'ai lancé lors du dernier article un challenge de lecture sur la sorcellerie et il existe un groupe facebook  consacré au challenge pour se retrouver et se motiver ! Oui, je sais, une fois de plus je suis bavarde, mais que veux-tu, je suis heureuse d'écrire cet article, que l'automne soit à nos portes et il se trouve qu'en plus, au moment où tu lis ces mots, je suis en train de boire du cidre à Dublin. Sláinte! Mais ce qui t'importe, c'est la suite des préparatifs, je cesse donc mes blablas et passons au thème de le semaine... Chaumière désencombrée et infusion d'automne ! Il est temps de préparer ton coin de sorcière pour tes travaux, et pourquoi ne pas en profiter pour se préparer une infusion d'automne. Petite note concernant celle-ci, je n'en suis pas la créatrice, elle vient du blog Self Proclamed Foodie tenu par Krissy Allori. Un conseil, si vous avez faim, n'allez pas sur son blog. 


Semaine 17 au 23 Septembre

Je radote comme une mamie bienveillante, mais je te suggère une nouvelle fois de partir à la recherche d'une belle feuille pour ton carnet de sorcière afin de célébrer dignement la fin de ces préparatifs. Ensuite, je te suggère de faire une préparer notre infusion d'automne pour que tu puisses la consommer le lendemain. Après une nuit au réfrigérateur je trouve qu'elle est encore plus délicieuse ! Une fois de plus, je me base sur le livre La cuisine Wiccane de Scott Cunningham pour te parler des correspondances magiques. Une fois de plus, je rappelle que la cuisine en sorcellerie n'est pas de la cuisine de tous les jours, on n'y remplace pas un ingrédient par un autre sans avoir regardé ses correspondances. 



Ingrédients et ustensiles :

  • 1 pomme 
  • 1 prune
  • 1 poire
  • 3 bâtons de cannelle
  • 1 bon couteau
  • 1 grosse carafe ou bouteille en verre

Commencer par couper la pomme en trois pour la santé : "un morceau pour la tête, un morceau pour le corps, un morceau pour le coeur". N'hésite pas en cas de problème de santé à changer les zones ciblées. On coupe ensuite la prune pour la protection : "un morceau pour ceux qui m'entourent, un morceau pour mon foyer, un morceau pour moi". Puis la poire pour une vie longue et prospère : "un morceau pour une santé solide, un morceau pour savoir vivre dans l'instant et en profiter, un morceau pour que le destin nous soit clément". On ajoute le tout dans la bouteille (c'est possible de couper un peu plus finement si besoin, le but n'est pas de forcer. Pour finir, on ajoute les trois bâtons de cannelle qui multiplie chacun les propriétés magique de chaque ingrédient précédent, avant de remuer trois fois. 


Le mieux, c'est de laisser à infuser toute une nuit pour que ça s'imprègne autant du goût que de la magie. Il est possible de garder la bouteille et son contenu pendant trois jours, en y ajoutant de l'eau lorsque l'on s'en sert (on n'oublie pas de remuer trois fois à chaque ajout afin de garder les propriétés magiques vives). Maintenant que tu as de quoi te déshydrater, il est temps de ranger ton espace magique et de faire peau neuve pour célébrer l'automne. J'en profite pour t'inviter à fouiner dans mes étagères de sorcière qui sont soigneusement rangées en cet instant. Coïncidence ? Je ne pense pas ! 



Tous mes tarots et oracles sont ici, sagement rangés sur une étagère, prêts à me chuchoter conseils et axes de réflexion

Peau neuve pour l'automne - Ménage

Pour commencer, rassemble ton matériel, si tu en as la place sur une grande table ou bien par terre, attention aux chats et animaux joueurs qui pourraient s'inviter pendant le tri : il m'est arrivé plus d'une fois de chercher un bouchon en liège et de réaliser qu'il était dans le panier du chien une semaine plus tard. Je te suggère de faire trois tas :

- ce que tu utilises à chaque activité magique, ou presque
- ce que tu utilises de façon plus sporadique
_(par exemple les éléments que tu utilises pour les sabbats)
- ce que tu n'as jamais utilisé depuis que tu as commencé
_à pratiquer ou qui ne te parle plus tellement

Comme tu t'en doutes, je t'encourage vivement à te séparer de la dernière catégorie, celle que tu n'as jamais utilisé alors qu'elle est présente à tes côtés depuis au moins trois mois. Lorsque j'ai ouvert le blog, j'ai cédé aux sirènes des box païennes. Certes, je n'en ai commandé que trois, mais cela a été suffisant pour m'encombrer. Heureusement, j'ai pu répartir certains des objets en bonus dans de petits cadeaux pour des amis à qui ils semblaient plus convenir, mais tout de même.  De plus, je n'étais pas très emballée au final, par l'idée d'avoir du matériel qu'on "m'imposait" et identique à tous le monde. J'avoue avoir un petit faible pour le farfelu et l'unique, comme le chaudron chauffe-sauce en inox de notre Lyra. Mais que faire de ces plantes séchées, encens et outils qui ne nous parlent pas ? J'en fais un petit carton à côté de mon secrétaire de sorcière, où je met ce qui ne me sert jamais, signalant aux gens qui ont la même passion que moi pour la sorcellerie qu'ils peuvent m'acheter ou troquer son contenu. Si au bout de trois mois certains éléments sont encore présents, ils sont enterrés ou brûlés. On peut comparer notre espace de travail à notre esprit et notre pratique : plus nous l'encombrons du superflu, plus il nous est difficile d'y voir clair, d'être productif et d'avancer. Qui n'a jamais été séduit par l'idée d'avoir une énorme pièce remplie d'un nombre inimaginable de bocaux, fioles et objets incroyables ? Plus on se dirige dans cette direction, plus on en réalise les effets collatéraux : faire la poussière dans ces étagères est un enfer et quant on sait qu'au bout de deux ans les plantes perdent beaucoup en efficacité magique, on se dit qu'en amasser autant, ce n'était peut-être pas une aussi bonne idée. De plus, a-t-on vraiment besoin de prendre à la nature plus que de raison ?
Encens de Mabon - Herbes séchées - Encens en bloc - Sel de protection 

Pour la seconde catégorie, cela va dépendre de l'espace que tu as pour ta pratique : si tu as un immense bureau de travail, voir une pièce complète, tu peux te permettre de tout mettre sur tes étagères, autant en profiter ! Si ton espace est plus restreint, pourquoi ne pas faire comme les décorations de Noël de l'Halloween, une boîte contenant les éléments dédiés aux différents moments de l'année et à ses célébrations, que l'on prend plaisir par la suite à sortir tels des trésors à chaque moment opportun. Peut-être que cela ne te conviendra pas, mais essaye au moins pendant les deux semaines suivantes de nos préparatifs. L'automne, c'est le moment où la Nature danse et célèbre la vie avant de se concentrer sur l'énergie vitale qui se cache au fond d'elle, ses racines. Faire le ménage, c'est se rappeler ce qui compte vraiment. 

Pour la catégorie des indispensables, cela tombe sous le sens : on la garde à portée de main et même si on le peut, à portée des yeux. Plus je roule ma bosse de sorcière, plus je me rend compte que la seule chose qui m'est véritablement indispensable, c'est mon carnet. Mi-journal, mi-grimoire, il est le gardien de mes expériences, de mon parcours et de mes envies. C'est honnêtement le seul objet physique sans lequel je me sens perdue. Pourtant, le premier outil que j'utilise en général, c'est la visualisation, qui est travaillée depuis ma plus tendre enfance. Je n'ai aucun soucis à voir une boule d'énergie sortir de ma main, ou encore à modeler un rêve ou projet avant de lui donner vie. Par contre, vous me demandez de recopier une série de dix chiffres, je vais devoir m'y reprendre à cinq fois avant d'y arriver. Le plus important, c'est d'être conscient de nos points faibles, mais aussi de nos points forts. 

Si tu as des tarots et oracles, tu peux les nettoyer et décharger des travaux réalisé précédemment. Je te transmet aujourd'hui ma façon de procéder, il en existe bien évidemment bien plus et si celle-ci ne te parle pas, je suis sûre qu'avec quelques recherches tu trouveras une méthode à ton goût. Je commence toujours par la même étape, trier les cartes dans leur ordre d'origine. Cela me permet en plus de vérifier l'état des cartes et qu'il n'en manque pas (il m'arrive d'en garder une en marque-page pour méditer dessus et souvent, la tête un peu trop proche de la lune je ne sais plus qui visite quel livre...). Ensuite plusieurs options : la fumigation, trois nuits sur une grosse pierre de Quartz que j'ai hérité de ma grand-mère ou encore la prière. Pour cette dernière option, je prend le deck trié à deux mains, ferme les yeux et le pose sur mon front, ma bouche et mon coeur en murmurant ma prière. La dernière étape qui est toujours la même, est la suivante : je prend le deck dans ma main réceptrice (la droite) et je frappe avec ma main émettrice (la gauche, parce que je suis une véritable gauchère) sur le deck en prononçant les mots suivants : "Cartes, parlez sans fards. On ne pause les questions que lorsque l'on est prêt pour la réponse. Acte en conscience et Acceptation des répercutions." Le deck n'a plus qu'a retrouver sa place ou être utilisé.
J'espère que ce challenge t'as plu, 

ce fut intense mais très enrichissant à imaginer, créer et produire !


3 commentaires:

  1. Oh ! J'avais justement commencé à faire un gros tri dans la maison ! Il y a encore beaucoup à faire. Des affaires qui sont toujours là malgré l'absence de leurs propriétaires, des objets que je garde "au cas où" (nous toutes et tous, on les connaît bien, ceux-là, hein ?), des vêtements que je ne porte pas/plus et/ou qui ont une valeur sentimentale pas si importante...
    Cet article me redonne l'énergie de continuer mon travail de remue-poussière ! Bon il est bientôt 22h, donc ce sera peut-être pas pour ce soir, mais je garde ton article sous le coude pour les jours à venir.
    Ainsi que les deux précédents sur les préparatifs d'automne. Ce ne sont que de bonnes idées que tu prends la peine d'illustrer et de nous partager. Merci encore~!
    Ces trois articles m'accompagnent dans une période excitante, vertigineuse et incroyablement remplie. Pour la première fois depuis toujours, je peux enfin /faire ce qui me plaît/ et, surtout, /avoir l'envie, le temps et l'énergie/ de le faire. Tes écrits vont en rejoindre d'autres afin que je ne me perde pas dans cet incroyable maelström de belles et bonnes choses qui sortent enfin de sous la poussière qui s'accumulait dans mon crâne-gruyère.
    Tout le meilleur pour toi en Irlande et pour ton retour~ <3

    RépondreSupprimer
  2. Ma très chère Lisbeth,

    Ravie de ce troisième et (malheureusement) dernier opus de cette série qui, comme toujours, est une grande source d'inspiration pour moi, qui manque si cruellement de créativité et d'énergie ces derniers temps.
    Bien que je n'ai pas pu être aussi assidue que je le souhaitais pour les deux premières semaines, j'ai réalisé quelques petites choses incluses dans ton programme et cela m'a fait beaucoup de bien.

    Bizarrement, pour ce qui est du thème de cette troisième semaine, et bien que je n'ai lu ton article que ce matin, j'ai eu l'idée de faire un peu de rangement dans mes affaires sorcière avant-hier ! Oh, je n'avais pas grand chose à trier car je ne suis pas une accumulatrice, ni dans la vie de tous les jours ni dans ma pratique ; je dirais même que je ne suis pas toujours bien équipée... sauf pour les bougies et les carnets, car j'avoue que là, je suis compulsive ;p !!!.

    Certains outils me manquent parfois mais, comme je suis du genre exigeante et que je préfère créer les choses par moi-même (quand cela est possible), je mets souvent très longtemps pour trouver le matériel et/ou les matières premières nécessaires à leurs réalisations et surtout, j'ai du mal à me dégager du temps pour m'y atteler. De plus, l'attente fait partie du processus de recherche ou de création de l'outil, ce qui renforce le lien entre la(le) sorcière(ier) avec ce dernier je trouve. Par exemple, cela faisait des mois que je cherchais un petit chaudron pour mon autel. J'avais des caractéristiques bien précises et je commençais à désespérer de ne pas trouver mon "précieux". Mais il y a quelques semaines, j'ai enfin croisé le chemin de celui qui correspondait parfaitement à mes attentes sur une brocante ! Il me semble d'ailleurs que c'est notre chère Lyra qui disait que l'outil vient à nous quand nous en avons réellement besoin ou que nous sommes prêt(e)s à l'accueillir dans notre pratique...

    (La suite dans le commentaire suivant...!)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que, comme toi, l'outil qui m'est le plus précieux est mon journal de sorcière. C'est lui qui retrace le chemin que je suis depuis quelques temps maintenant et définit la sorcière que je deviens. Certes, j'aime les quelques objets que je possède pour ma pratique sorcière et je souhaite en acquérir ou en réaliser d'autres mais ce ne sont que des supports physiques qui ne sont pas indispensables finalement. Et puis, je trouve plus judicieux d'attendre d'avoir préalablement lu et fait des recherches sur un thème ou un sujet en particulier avant d'acquérir les objets qui y sont liés ; car il arrive parfois que cette pratique ne corresponde finalement pas à ce que l'on en pensait initialement et l'argent investit aura été gâché. Idem pour les box, le concept est certes très attirant mais je préfère me contenter de ce qui me parle vraiment et uniquement de ce dont j'ai besoin (sans parler du caractère unique ou de la singularité qui, comme toi, m'importe également). Là où je serais la plus à même d'investir, ce serait dans des livres de sorcellerie (bien choisis !!!) afin de trouver l'inspiration qui me fait cruellement défaut (je pense notamment à "La cuisine Wiccane" dont tu ne taris pas d'éloges et qui me tente de plus en plus ainsi qu'à un certain "Agenda de pratique" qui ne va pas tarder à paraître si ce n'est déjà fait ;p ! Ca sent le passage en librairie ou la commande chez Alliance Magique tout ça ...).

    Comme tu l'as proposé lors de la première semaine, je crois que je vais vraiment planifier un moment hebdomadaire dans mon emploi du temps pour mes activités sorcières, ne serait-ce que lire ou faire des recherches sur ce qui m'intéresse grâce à ta cocotte d'études magiques que j'adore ;), il faudrait juste que je la décline en plusieurs couleurs (une pour chaque grande thématique) pour créer des sous-catégories ...

    Pour clôturer ce trop long message (comme d'habitude... Désolée...), je voulais te remercier de cette excellente série d'articles qui, je suis sûre t'as demandé beaucoup de travail et que tu as si gentiment partagée avec nous ma chère sœurcière. Peut-être que nous aurons le droit à une nouvelle série de ce type pour Samhain et Yule (je dis cela, je ne dis rien... En fait si : je me prosterne à genoux pour te le demander et suis prête à te vouer un culte quotidien tel une déesse pour que tu exauces mon souhait...!!! J'en fait un peut trop là ??? ;p).

    Belle journée à toi ma belle et bon séjour en Irlande !

    Andreya Tsepesh

    RépondreSupprimer