[TAG] 10 Pagan Fun Facts

août 15, 2018 Lisbeth Nemandi 8 Comments


Quel plaisir de retrouver mes habitudes de sorcière solitaire, je me roule dans les fleurs séchées comme un jeune chiot, fais le ménage sur mon secrétaire de sorcière, organise les livres... et reviens sur le blog ! Mon travail pour Alliance Magique étant (presque) terminé (je vous renvoie à l'article précédent pour plus d'informations), je peux enfin prendre du temps pour ce lieu de partage qui avait été un peu délaissé, je l'avoue. Voici un nouvel article, basé sur le tag "10 Pagan Fun Facts", j'ai été taguée par la douce Evá Lyn. J'avais une question pour vous d'ailleurs, est-ce que vous préférez l'utilisation du tu ou du vous pendant la lecture des articles ? Dites-moi, je suis curieuse ! Et sinon, c'est parti, je vous emmène dans ma pratique.

1 // Je n'ai jamais fait une seule séance de spiritisme de ma vie
Nope, pas une seule expérience du genre, à base d'esprit qui établit un contact, pas de chocottes et crises d'hystéries entre copines lors des soirées pyjamas. Petite et adolescente je n'ai pas manqué de créativité lorsqu'il s'agissait de rendre chèvre mes parents, mais à ce sujet c'était le calme plat, pour une simple et bonne raison : même sans pratiquer la sorcellerie ou être païenne consciente, je croyais déjà à un possible "ailleurs", et au fait que dans cet ailleurs, tout le monde n'était pas forcément gentil. J'étais aussi très consciente de ne pas être armée aussi bien en connaissances que psychologiquement en cas de problème. Le cinéma d'épouvante a fini d'achever ma conviction (même si je sais qu'on est assez loin de la réalité) : le spiritisme, en tout cas pour le moment, ce n'est pas pour moi.
J'en profite pour vous partager trois photos, deux de Floki le mignon et une de mon livre d'enfance favoris, celui qui m'a fait prendre conscience de mon premier pouvoir : celui d'accomplir des choses incroyables du moment que j'y crois de tout mon coeur. 

2 //   Je n'ai aucun problème à utiliser la technologie dans un espace magique
Alors là, j'ai sans doute fait vibrer plus d'un fessier païen. Pour certains, il faut tout faire dans une pièce sans électricité, à la bougie, tout écrire à la main dans son grimoire etc. ce que je comprends tout à fait : chacun fait comme il le souhaite, n'y voyez pas un jugement. Poser mon ordinateur sur mon espace de travail magique ? Pas de soucis. Cependant, pas tout le temps et pas n'importe comment. Je ne suis pas sur Facebook en même temps, par exemple. Il en va de même avec mon téléphone, je peux en avoir besoin pour une action ou en tant que pense-bête lors d'un travail magique. 

3 // Je suis amoureuse du chiffre trois
Vous remarquerez que je n'ai pas utilisé le mot névrosé, mais soyons honnêtes, parfois ça tourne peut-être à l'obsession. Je fais beaucoup de choses par multiple de trois, notamment lors de kitchen witchcraft (on touille trois fois dans tel sens pour attirer, et si vraiment ça sent le roussi, on tourne neuf fois pour être vraiment sûr d'attirer ce qu'on l'on souhaite, comme un feu de détresse puissance maximal, mais je ne l'utilise que très rarement). Mon secrétaire est composé de trois battants, trois étagères, deux tiroirs dont un auquel il manque une poignée, elles sont donc... au nombre de trois. On compte aussi trois clés pour l'ouvrir. Il m'était tout destiné ! Lors de mes rituels, j'essaye de ne pas utiliser plus de trois outils "périssables" (bougies, plantes, tissu ou autre). D'une parce que le mieux est l'ennemi du bien, mais aussi tout simplement par souci d'économie. D'ailleurs, je ne célèbre "que" trois sabbats : Litha, Samhain et un sabbat personnel créé de toute pièce par mes soins. 

4 // Je suis très attachée au prénom Lisbeth 
Lisbeth, prénom que l'on m'a donné (offert même, oserais-je dire avec une pointe d'émotion),  fait partie de mon réel nom de sorcière, celui que je suis la seule à connaitre. Au début je n'ai pas vraiment cherché plus loin que ce que j'ai lu dessus, c'est-à-dire que cela vient de l’hébreu elischeba, « Dieu est mon serment ». Pourtant, mon compagnon a fait pousser un bourgeon de plus sur la branche de réflexion qui accompagne mon nom. Il m'a dit que cela m'allait bien et que cela reflétait bien mes deux facettes. J'ai donc plissé les yeux en demandant "quelles facettes ?", m'attendant à une boutade sortie de nulle part comme il en a le secret. Il m'a répondu "Ton côté Lisbeth Salander !" C'est ainsi que j'ai ouvert les yeux sur une nouvelle facette, aussi bien de mon nom que de ma pratique.

Je n'y avais jamais vraiment réfléchi, mais effectivement, il est parfait ce nom. Vous l'avez sans doute vous aussi, cette autre personnalité avec laquelle vous composez tant bien que mal au quotidien. Il y a la Lisbeth paisible, qui se couche à 22h, fais du yoga au lever de soleil, mange vegan et bois de la tisane en étudiant les plantes ou en tricotant. Et puis il y a l'autre Lisbeth, plus sombre, qui pourrait littéralement vider un baril d'essence et craquer une allumette sur toutes les normes de la société, se nourrir de cigarettes, whiskey et de viande quasi crue, à errer dans les pubs toutes les nuits et à chercher la bagarre. Vous avez peur, ça y est ? Plus sérieusement, j'ai fait la paix sur un grand nombre de points et j'ai fini par trouver un mode de vie qui me convient 95 % du temps... mais il reste toujours les 5 % restants. Quand ils s'expriment, je ne sais pas comment canaliser cette énergie ni quoi en faire, je travaille donc dessus, pour en faire quelque chose de positif et la sorcellerie a su donner l'étincelle nécessaire pour faire la paix avec cette jeune fille aux allumettes. 

5 // J'ai cru que mon chien était mon familier
Floki a été adopté environ deux ans après la naissance consciente de ma pratique et dès le début, à chaque fois que je me préparais pour un rituel, il se collait à moi au sein du cercle, de même lorsque je me mettais à écrire dans mon journal de pratiquant. En réalité, Floki est juste un pot de colle, avec un problème d'attachement très fort. Après avoir posé des questions à une comportementaliste pour animaux et mis en place certaines habitudes, il se fiche royalement de mes activités magiques à présent, sauf s'il n'a pas eu ses croquettes avant !

6 // Je travaille avec deux divinités connues 
Certains diront hérésie, dans le sens où l'on ne les associerait pas forcément, mais je suis très bien dans ce triangle (triangle, trois angles, vous l'avez? Non pas que je me prenne pour une divinité, je précise). Brigid est la première divinité avec qui le lien s'est tissé, et j'avoue que lorsqu'elle me quitte parfois, ça me laisse toujours une sensation curieuse au niveau de la poitrine, même si je sais qu'elle reviendra quand elle le désirera. La deuxième divinité avec laquelle je travaille est... Baphomet. Autant vous le dire, cela a été une sacrée surprise, mais comme quoi, tout peut arriver. Il y a en réalité d'autres divinités avec lesquels je travaille, mais elles ne sont répertoriées nulle part. Je ne sais pas non plus de quoi sera fait demain, alors qui sait, d'autres divinités viendront peut-être au fil du temps se joindre à notre petit cercle hétéroclite. 

7 // J'ai fait des études en Art 
Certes, on ne dirait pas comme ça, mais c'est un fait. J'ai fait cinq années d'études où se sont mélangés illustration, peinture, sculpture, animation et photo, mais j'étais en spécialisation web personnellement, sachant pertinemment qu'il me serait difficile de vivre de l'illustration ou de mes tambouilles fiévreuses. Pourtant, j'adorerai travailler dans d'autres domaines que le web, même si j'ai choisi mon métier par passion aussi (j'ai fait mon premier site internet à 9 ans en HTML, CSS et gifs à gogo, une arme antiépileptiques). J'ai étudié l'art de la reliure, j'aime aussi la lino-gravure et la bichromie par exemple. Je crée au quotidien énormément, un post-it mignon pour mon binôme au travail ou encore repeindre mon plafond de jolis motifs la nuit sont des activités normales pour moi. D'ailleurs, ça m'a donné envie de travailler un peu plus en profondeur le style du blog, et ma façon d'écrire (non pas encore, vous vous en doutez). J'aimerai trouver l'équilibre entre vous raconter des blagues et une belle plume littéraire, travailler aussi un peu de photo et d'illustration, à voir si j'arrive à quelque chose qui me plait et vous parle !

8 // Je ne crois pas aux démons ou à l'Enfer
Je dirais que c'est une question d'équilibre, de connaissances et de ce que nous sommes capables d'accepter ou non. L'idée d'un monde soigneusement rangé en deux blocs, un noir et un blanc, me parait beaucoup trop simple et peu satisfaisante. Plus on grandit, plus les contours s'estompent, les choses se mélangent en nuances de gris (non pas celles de la chambre à fessées bon sang), ce qu'on pensait noir n'est pas si noir... et ce qui est blanc, plus aussi blanc qu'on le croyait. Du coup, je trouve dommage de ne travailler qu'avec ce que certains appellent la Lumière, pour moi on ne peut pas connaitre l'un sans l'autre, sinon il manque une pièce au puzzle. De plus, je ne crois pas à l'Enfer dans le sens catholique du terme, pour moi, Hitler n'est pas allé en Enfer, pas plus que la meilleure personne au monde n'ira au Paradis. En gros, la vie c'est comme Game Of Thrones : il n'y a pas de justice.  


9 // J'ai failli mettre le feu à mon appartement... deux fois
Oui je suis un génie. La première fois je me la suis jouée groupe de black metal enflammé au niveau des mouvements pendant un rituel... et j'ai mis le feu à des herbes séchées. Mes voisins ont clairement dû se dire que je fumais un arbre complet. La seconde fois, j'ai mis de l'encens en grains/poudre dans une bougie roulée à la cire d'abeille. Résultat ? Oh rien de spécial, juste une sorte de grand pétard qui crépite dans tous les sens, fais brûler la cire beaucoup trop vite et donc en met partout, en faisant des étincelles incandescentes qui se posent délicatement sur mon support de travail en bois. J'ai eu I've got the Power (remplacez Power par Fire et vous aurez mon état d'esprit du moment) dans la tête durant une bonne semaine lorsque je voyais des brûlures sur mon bureau. Alors la règle de tout par trois, dans le cas présent si je pouvais m'en passer cela ne serait pas de refus. 

10 // Je n'utilise pas de viande en Kitchen Witch
Pourquoi ajouter du poulet composé à 90 % de poulet, gavé d'antibiotiques, n'ayant pas vu un véritable pâturage de sa vie?  Ou encore de la viande de boeuf qui a été violée toute sa vie pour fournir des produits laitiers à des humains qui n'en n'ont pas besoin et à qui on a arraché le petit pour la même raison, avant de l'abattre au bout de cinq ans d'une vie misérable au lieu de vivre tranquillement dans la nature vingt ans ? Au niveau énergies, cela ne m'emballe pas tellement de mettre autant de souffrance et de mort dans ma magie. Déjà, dans la vie de tout les jours je n'en mange quasiment pas, mais en magie c'est non de chez non, pas une once de viande, parfois une pointe de produit laitier ou un oeuf, mais ça reste très rare. La seule façon que je trouve acceptable d'incorporer de la viande en magie, ce serait de tuer moi-même un animal sauvage et de l'honorer, puis d'enterrer ses os. C'est pour cela que mon coeur se serre un peu lorsque quelqu'un suite à un partage d'une de mes recettes magiques me dit qu'il rajoutera de la viande "juste pour le goût". La cuisine magique n'est pas la popotte du quotidien, en tout cas pour moi. Nous avons de plus cette année atteint le seul critique de consommation de ressources le 1 août, ce qui est quand même une honte et une souffrance pour la planète, le monde animal et nous. Je vous invite si vous êtes curieux à calculer votre emprunte (c'est un test assez limité, il ne prend pas en compte votre rythme d'achat de vêtements neufs par exemple, qui a pourtant un impact monstre), et à regarder les solutions pour réduire votre impact ici  Global Footprint Network, vous pouvez aussi vous renseigner sur le reportage Avant le déluge et enchainer sur un second reportage intitulé Demain, qui est plein d'optimiste et vous évitera de finir dans le placard à balai et de pleurer.

Vous vous en doutez donc, j'utilise de préférence une production locale, responsable, voir sauvage. J'essaie d'être proche de ce qu'on appelle la Temple Food (je vous conseille sur Netflix le superbe épisode de Chef's Table sur Jeong Kwan, une moine).

11 // "Margarita" de minuit 
Pour finir sur une note plus légère, voici une drôle d'habitude qui s'est installée dans ma routine de sorcière. Il m'arrive régulièrement, non pas à toutes, mais tout de même assez régulièrement pour que ça en soit devenu une habitude... de me faire des cocktails de minuit façon Practical Magic pour les nuits de nouvelle lune ! En général la nouvelle lune est un moment où je déborde d'énergie, d'enthousiasme et de créativité, alors je m'en fais une soirée de célébration festive et productive. En général je danse sur de la musique à fond en mettant du bazar à n'en plus finir, au plus grand plaisir du chien et du chat qui se roulent dedans. Et si vous êtes curieux, en général je fais des cocktails à base de Whiskey. Le plus souvent, il s'agit d'un Highball, cocktail japonais à base de Whiskey, perrier et menthe fraiche. Si je m'y suis prise en avance, je mélange Ginger Beer, citron vert et whiskey !



Je ne taggue personne, mais si vous continuez la chaine, 
n'hésitez pas à me le dire en commentaire ! 

8 commentaires:

  1. Bonsoir !
    Content de voir un nouvel article de cette chère Lisbeth ! J’aime beaucoup l’idée du pagan fun facts, je l’ai découvert il y a un an sur une vidéo de Lyra et j’y ai moi-aussi participé sur Instagram (enfin, c’était une autre version, y’en avait 20). C’est très intéressant parce que ça permet de connaître des choses qui sortent du commun dans les pratiques des autres. Et moi je trouve toujours ça très intéressant d’en apprendre plus sur les pratiques des autres païens, ça permet de faire de belles découvertes !
    Je partage un peu ton point de vue sur le nombre trois, je dois dire d’ailleurs (attention vous allez me prendre pour un fou) que ça m’a "gêné" de voir que ce point sur le nombre trois était... le point numéro deux. Je vais probablement avoir du mal à dormir cette nuit à cause de ça, mais bon, c’est autre chose ��
    D’ailleurs, si jamais tu as l’envie de le partager, j’aimerais en savoir un peu plus sur ton troisième sabbat, je suis curieux ��
    Je suis aussi d’accord pour dire que le monde n’est pas noir et blanc, mais bien en nuances de gris. Et puis je viens d’apprendre que ce n’est pas comme la chambre à fessées, donc le monde n’est pas comme Christian Grey ? Mince... dommage, parce que Christian est... oh la la ! �� euh... enfin... bon... je m’égare...
    Merci Lisbeth pour cet article ! Et bonne soirée à vous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça m’a "gêné" de voir que ce point sur le nombre trois était... le point numéro deux. "Oh mon dieu, qu'est-ce que j'aurais fais sans lui !" J'ai changé ça direct xD

      Oui avant il y en avait 20, mais ça se prête mieux au format vidéo je trouve, on peut passer d'un point à l'autre plus facilement, et puis c'est dur d'en trouver 20 :p

      Pour mon sabbat personnel c'est un peu trop personnel pour le coup, mais qui sait, peut-être un jour ! Je pourrais faire un article d'ailleurs, sur comment créer ses propres célébrations 🤔 Tellement d'idées d'articles en réserve !

      Supprimer
  2. Super article ! Je suis contente de te retrouver sur ton blogspot ça manquais ��. J'ai pas mal rigoler surtout avec la chambre à fesser ��. Pour ce qui est du feu je compatit, j'ai mis de la peinture à l'eau sur le mur prêt de mon autel pour cacher la misère ��. Le cocktail de minuit je prend note ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Oui j'avoue que vous avez été plusieurs à gratter à ma porte en demandant timidement quand serait le prochain article haha Ha j'ai pas pensé a la peinture a l'eau xD Au plaisir !

      Supprimer
  3. J'avoue ça m'est déjà arrivé de ramener mon portable pour une pratique car j'avais pris mon texte en photo et pu d'imprimante ou flemme de recopier... Mais je le mets en mode avion xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil hahah ! Sauf qu'après... je m'y perd parce que j'ai la flemme de recopier dans mes carnets, et quand je cherche des années plus tard, ça me fait les pieds xD

      Supprimer
  4. Cette scène des margaritas de minuit est tellement cultissime (j'adore tellement ce film en même temps), mais je n'ai jamais osé le mettre en pratique. Sauf qu'avec les recettes que tu as partagées... ça risque de changer ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiii ! Elle m'a tellement fait chaud au coeur la première fois que je l'ai vu cette scène. J'étais obligée de l'intégrer à ma pratique ! :D J'espère que ça te plaira aussi ;)

      Supprimer