[TAG] Introspection & balade en Irlande

mars 24, 2018 Lisbeth Nemandi 9 Comments


Je reviens aujourd'hui avec un article "léger" (sur le thème, pas sur la taille du contenu... vous commencez à connaitre mon penchant pour les bavardages) : un "si j'étais" version sorcière. C'est la douce et ensorcelante The Bewitching Poisoner, qui est à l'origine de ce tag. L'idée est d'en apprendre plus sur les différents païens/sorcières/cequetuveux de la communauté francophone avec un portrait chinois. J'ai bien envie de tagger Lyra Ceoltoir en espérant que l'idée lui donne envie d'écrire un nouvel article, Véronique du blog Parole de Sorcière et Angellyca Hoffmann, mais si toi petite frimousse égarée ici l'envie te prend d'y répondre, fonce aussi ! En répondant aux questions, le souvenir de mon périple en Irlande s'est ravivé et ça m'a donné envie de vous partager des photos (non prise par moi, car je n'ai qu'un appareil photo Polaroïd en voyage) de lieux que j'ai vu et visité. J'espère que l'idée vous plait et que ce portrait en dix-neuf points (j'avoue en avoir rajouté un !) te plaira.

I. Un sabbat : Litha
Dès la première étape de ce tag, j'ai compris que ça allait être un véritable casse-tête. Il se trouve que je fais parti des gens qui apprécient l'instant, du coup en ce moment j'ai presque envie de dire que mon sabbat préféré est Ostara, mais ça ne serait pas juste, il me fallait plus de recul. C'est donc Litha, qui capture mon coeur si je regarde la roue de l'année dans son ensemble. Il faut savoir que le jour où j'ai officiellement embrassé ma vocation de sorcière, je l'ai célébré lors de Litha, en dansant autour d'un feu, chantant et buvant un incroyable hydromel.

À l'instar de Samhain, c'est un moment où la frontière entre le monde matériel et le monde de l'invisible est très mince, mais aussi où la nature est d'une luxuriance folle, c'est une période de récolte idéale car les plantes sont réputées pour avoir un immense pouvoir durant ce sabbat. 

II. Une plante magique : Sureau
Sureau mon amour ! Je suis complètement gaga de cette plante aux multiples usages et propriétés. Il y en a d'ailleurs un pied qui pousse sur ma terrasse et qui est spécialement planté pour ma pratique de la sorcellerie. J'ai glissé un sigil sous les racines, mon sigil personnel pour être exacte. Je compte m'en servir pour fabriquer ma propre encre. On dit aussi aussi qu'une feuille de sureau séchée portée en talisman protège contre tout ensorcellement, que planté à côté de la maison il protège des sortilèges et de la foudre.

Il faut savoir que ma plante d'amour à une odeur caractéristique... d'urine de chat. C'est peut-être ça qui fait qu'elle est boudée malgré ses multiples capacités. Le sirop de baie de sureau soulage la toux et les rhumes, les fleurs en compresse peuvent être utilisées contre les petites brûlures et inflammations. Le sureau a sa place en cuisine aussi, en sirop, en gelée, en balsamique etc. Je vous conseille la Maison du Sureau si l'aventure vous tente ! 

III. Une saison : Automne
Chaque année, je vis l'Automne comme un retour à la vie, c'est une saison aux couleurs incroyables, où les températures s'adoucissent pour se faire tendres. C'est toujours au début de l'Automne que je prends mes vacances, en général je cours me réfugier au fond de la Bretagne dans une cabane sans internet ni écrans, un peu comme la cabane de l'artiste dans Kiki la petite sorcière. J'adore regarder les étoiles pendant que je prépare mon repas au feu de bois, j'adore sentir mes habits s'imprégner de cette odeur incroyablement réconfortante de feu qui crépite, me lever aux aurores, faire du yoga et boire mon thé du matin en compagnie du soleil.

L'automne est la saison où je me sens libre et capable de tout. 

Représentation de Brigid par Helen Mask 

IV. Une divinité : Brigid
Je n'y peux rien, elle m'appelle constamment. Non pas à la manière d'une personne qui cherche à nous étouffer, mais comme une amie bienveillante qui croit en vous et vous donne parfois le coup de pied qui vous manque pour vous épanouir.

Elle parle à toutes les Lisbeth qui vivent en moi (touuuuutes les feeeemmmes de ta viiiie): la forgeronne, la guerrière, l'érudite et la guérisseuse. J'aime créer, mais comme beaucoup, parfois je doute. Brigid rallume cette flamme qui me permet de donner vie à mes projets. Étudier les plantes, leurs pouvoirs, mais aussi leurs propriétés médicales me passionne, ça m'aide à m'ancrer dans l'instant. Parfois, la vie nous malmène un peu aussi, c'est alors que Brigid la guerrière me rappelle que je suis capable de tout si j'ai foi en moi et dans mes combats. Lire, débattre, accepter de ne pas savoir de quoi demain sera fait ou encore accepter d'avoir tort, sont des choses que j'ai améliorées au contact de la sage et érudite Brigid. Parfois je sens que je touche quelque chose du doigt, une vérité ou quelque chose qui va me faire évoluer, j'ai l'impression de sentir son sourire amusé et son souffle sur mon épaule. 

V. Une pierre : Héliolite
Aussi appelée Pierre de Soleil, l'Héliolite est un silicate d'alumine avec des inclusions d'hématite ou de goethite qui lui donne un chatoiement un peu métallique. Elle est aussi solaire que fragile : elle peut se briser facilement. C'est une jolie métaphore du bonheur je trouve : si on ne prend pas soin de son bonheur, aussi beau soit-il, il peut se ternir et se fissurer.

C'est un véritable coup de pouce au quotidien, elle porte une grande énergie, elle apporte aussi joie et chaleur, aide à la méditation et renforce la confiance en soi. Pour moi, c'est vraiment une pierre qui aide à rayonner (quelle surprise !) et qui donne un coup de pouce dans ses liens avec les autres.

Une petite pépite !

La chaussée des géants au nord de l'Irlande, c'est à couper le souffle et plein d'énergies incroyables !

VI. Une préparation magique : Cuisine
Si vous me suivez depuis un moment, vous l'aurez compris, la cuisine prend une part importante dans ma vie et ma pratique. Depuis de nombreuses années j'ai des soucis de santé qui font que je suis obligée de faire attention, y mettre des intentions et la magie m'aide aussi bien à faire face qu'à alléger le poids de cette partie de ma vie. C'est aussi une façon simple de faire de la sorcellerie au quotidien, sans chi-chi.

Je fais des bocaux que je charge quand je me sens pleine d'énergies magiques : ça me permet lorsque j'ai des coups de mou d'avoir juste à ouvrir un bocal et faire mon rituel afin d'obtenir l'effet désiré. 

La Cuisine Wiccane par Scott Cunningham, Éditions Danaé

VII. Un outil magique : Visualisation
Je sais que j'en fais frissonner d'horreur plus d'un et d'une à cause de ma pratique assez instinctive et primitive. Le ressenti, l'instinct et la réflexion me guident énormément, en plus de nombreuses heures de lecture et recherches. Parfois je prends des chemins et je le sens, ce n'est pas le bon. Ça m'arrive de m'entêter et de gaspiller de l'énergie pour aucun résultat mais que voulez-vous, je suis humaine !

Dans ma pratique j'aime être au plus simple possible, j'essaye de ne pas m'encombrer de protocoles ou de matériels qui seraient superflus. Régulièrement, j'utilise même seulement la visualisation, c'est plus difficile pour certains, une évidence pour d'autres. 

VIII. Une couleur : Vert émeraude
Je n'arrive pas à me défaire de cette couleur que ça soit dans mes vêtements ou dans ce qui attire mon regard. Cette couleur me suit et je ne cherche pas à chercher plus loin !

Une fois dans un magasin je cherchais justement des vêtements verts, je trouve une vendeuse et lui montre la couleur, elle me répond "haaaa mais comme les sapins ! C'est vrai que c'est bientôt Noël" J'étais verte *ba dum tss*
IX. Une appartenance ésotérique : Hybrid
Appartenir à une branche me répugne, je l'avoue et ce pour plusieurs raisons. On ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, on est en constante évolution et le moi actuel n'est sans doute pas le moi de demain (je clair Luc, ne pas?)... sans compter que j'ai du mal à être d'accord quand on influence ma pratique en me disant de ne pas faire ou de faire quelque chose.

Si j'ai choisi d'être sorcière, c'est parce que justement, je vais à contre-courant, libre. J'ai donc créé le terme "Hybrid Witch" ou sorcière hybride, une sorte de patchwork de toutes sortes d'influences, mais avec un motif que je crée, qui a sans doute une logique et qui surtout j'espère est cohérent. 

X. Un esbat : Lune Lumineuse (août)
Ça a été terriblement long de me décider, je vous jure. Déjà parce que je préfère la nouvelle lune à la pleine lune, mais aussi parce qu'il y en a beaucoup que j'aime car elles représentent chacune différents moments importants de l'année et que chacun a de la valeur, car sans lui il ne pourrait y avoir les autres. Je suis énormément touchée par l'équilibre des choses, la façon dont chaque élément a besoin de l'autre pour vivre pleinement sa vie à lui.

Après une longue réflexion, c'est vers la Lune Lumineuse d'Août que se tourne mon coeur. Elle est parfois appelée Lune des récoltes, Lune des légumes ou encore Lune du jour du chien. La période d'Août/Septembre/Octobre est ma préférée de l'année, je l'avoue. C'est le moment des récoltes, des comptes et des préparatifs pour l'hiver. C'est un moment où l'on partage, où l'on pense aux autres. Profiter de l'abondance de la terre et de la vie avec sagesse c'est aussi savoir donner, donner sans reprendre, ne rien faire qu'apprendre, apprendre à aimer, rien que pour le geste, sans vouloir le reste et apprendre à vivre et sans aller. Vous l'avez dans la tête ne me remerciez pas. 

XI. Un élément : Terre
Je n'aime pas dire qu'il y a un élément que je préfère, on me demande de choisir entre des éléments pour lesquels j'ai trop de respect et d'amour pour trancher. Comme Eryn est aussi tyrannique que moi et que si je saute un élément elle va me punir, après une longue réflexion, c'est la Terre qui s'est quand même montrée plus proche de moi, juste devant l'eau. J'adore cette image de la Mère, de terre nourricière, de ce qui crée et meurt pour renaître de plus belle. 
Dark Hedges, une troublante allée de hêtres tortueux proche d'Armoy, dans le comté d'Antrim

XII. Un don : Empathie
Lorsqu'on ne le travaille pas, l'empathie est un don qui peut se transformer en véritable enfer. Être incapable de se retenir de pleurer en voyant quelqu'un pleurer, prendre la colère des autres, réagir puissance mille devant des publicités alors qu'on sait très bien comment ça fonctionne vu qu'on travaille dans ce milieu, c'est épuisant physiquement et psychologiquement, parce qu'on ne sait jamais si c'est vraiment nos propres émotions ou celles qu'on a captées que l'on ressent.

Lorsque j'ai pris conscience de ce don, j'ai décidé de le travailler, aussi bien pour me protéger que pour en faire un meilleur usage. Attention hein, je pleure toujours quand le gosse renard dit à l'héroïne lapine de Zootopie qu'elle ne sera qu'une lapine éleveuse de carottes parce que c'est ce qu'on attend d'elle et qu'elle doit renoncer à ses rêves. L'injustice et la méchanceté me font et me feront toujours sortir de mes gonds.

J'ai cessé de m'occuper de toutes les âmes en peine alors que la mienne était mal en point. Lire Conversation avec Dieu de Neale Donald Walsch m'a fait du bien et m'a permis de faire pas mal la paix avec moi-même. Aujourd'hui je ne cherche pas à sauver ceux qui ne veulent ou ne sont pas prêts à l'être, je n'éprouve pas de pitié pour les gens, je respecte leurs parcours de vie et leurs choix même s'ils sont opposés aux miens. C'est ça aussi, l'empathie. 

XIII. Une formation météorologique : météo irlandaise
Comment ça, ce n'est pas vraiment une formation météorologique et je triche ? Qu'est-ce qu'on a dit déjà ? Qu'ici c'était chez moi et du coup c'est moi qui décide, sur ce blog au moins ! *héhéhé* C'est à cause (grâce ?) à cette question que vous vous retrouvez avec des photos d'Irlande, je me suis rappelée cette sensation de liberté farouche, d'acceptation du manque de contrôle sur les éléments que j'ai ressenti en Irlande. Il y avait en vingt minutes de la grêle, de la pluie, grand soleil et vent fougueux.

Autant vous dire que vos vêtements avaient juste le temps de sécher pour la prochaine pluie, ce qui donnait naissance à d'incroyables et furtifs arc-en-ciel, me tirant chacun des petits cris enthousiastes et enfantins. 

XIV. Une famille de plantes : Asteraceae
Si vous souhaitez en apprendre plus d'un point de vue scientifique je vous dirige sur ce lien Wikipedia. J'aime bien cette famille, car on pourrait passer sans la voir, dans toute sa beauté et sa simplicité. Ce que l'on prend à première vue pour des « fleurs » chez ces plantes est en réalité un ensemble composé de fleurs minuscules, réunies en inflorescences appelées capitules.

Justement, la fleur des Astéracées est très particulière : Elle est pentamère à cinq pétales soudés, ce qui en fait un pentagramme discret. 

XV. Un symbole : le triskel
Bon, pour ceux qui me connaissent un peu, je suis légèrement obsédée par le chiffre trois, donc le triquetra et le triskel autant vous dire que je les aime d'amour. Mais c'est le triskel qui a mon coeur sans doute grâce à sa connotation solaire : il est probable qu'il représente dans l'iconographie celtique les trois points du mouvement d'horizon du soleil : le lever, le zénith et le coucher. 
XVI. Un ogham : Straif, l'Épine noire
L'épine noire, aussi appelée prunellier est un arbre hivernal dont les fruits (prunelles) ne sont considérés comme mûrs après les premières gelées où leur gout s'adoucit. Straif (qui est du gaélique) est un cousin de l'anglais strife... querelle/lutte en français, voilà voilà. Il parait que ses épines sont pas mal utilisées en sorcellerie pour graver des images dans la cire. J'avoue avoir été surprise après quelques recherches, parce que j'ai appris que cet ogham avait une sinistre réputation, alors que personnellement j'adore la sortir.

Elle représente pour moi le fait d'accepter la vie comme elle vient, de ne pas tout prendre par la lutte justement, d'apprendre à danser avec les évènements pour les traverser en ayant moins la tronche et le coeur cabossés. Ça m'est arrivé plusieurs fois de voir mes projets se faire exploser en plein vol et de devoir tout reprendre à zéro, il faut faire face et prendre des décisions. C'est dur, mais en relevant un peu la tête et en prenant du recul, il y a toujours possibilité de voir le verre à moitié plein et non à moitié vide. C'est un ogham qui me rappelle aussi que les divinités ne mettent sur ma route que des obstacles que je suis capable de surmonter et dont je vais sortir grandie. 

XVII. Une unité paysagère : les bois au bord de la mer
Mes deux éléments principaux, la Terre et l'Eau réunis avec fougue, balayés amoureusement par l'élément Air et qui sait, accompagné d'un petit feu de camp sécurisé ou d'une bougie nichée dans un bocal pour qu'elle ne s'éteigne pas. Certains de mes ingrédients magiques et objets comme ma baguette et mon balai viennent de l'union de ces deux éléments, entre clairière et bords de mer. 

XVIII. Un moyen de divination : les pierres
J'adore les cartes, parce qu'elles donnent des réponses complexes et complètes si on sait les écouter. J'ai vraiment hésité avec les cartes, surtout que je me sers de différentes cartes en fonction de la situation et du type de question. Pourtant, ce sont les pierres qui ont fini par se démarquer, peut-être parce que je les ai depuis longtemps et qu'elles ne m'ont jamais trahie. Se sont quatre pierres que j'ai trouvées (ou qui m'ont trouvée) que j'ai glissé dans un petit sachet.

Il y en a une noire, qui symbolise le Non, une blanche, qui symbolise le Oui, une grise qui signifie reformule-la ou ce n'est pas le moment de poser cette question si elle revient une deuxième fois, ainsi qu'une pierre colorée qui me sert d'aiguille pour trouver ma réponse.

Ce sont des pierres que j'ai récupérées près de l'eau, à chaque fois. Ruisseau, mer, rivière. Le message est toujours livré avec sincérité et limpidité, même quand ça veut dire me prendre une tape derrière la tête et autant vous dire que j'en ai pris quelques-unes, ça m'apprendra à poser des questions !


Je me suis un peu emballée mais j'avais envie de rajouter une petite question en plus, parce que l'article n'est pas assez long voyez. Oui oui, c'est clairement du masochisme. 

XIX. Une carte de tarot ou oracle : la mère de baton, The Wild Unknown Tarot
Cette carte représente une mère serpent, enroulée sur elle-même protégeant ses oeufs. C'est une carte où la famille est importante. La mère est protectrice, fière et déterminée, si l'on touche à ceux qu'elle aime, il va falloir courir vite.  Si il me faut me battre pour les miens, je n'hésiterai pas un instant. Demandez au pauvre gosse a qui j'ai cassé une dent quand j'avais treize ans : ma soeur arrive en hurlant et pleurant, me pointant du doigt ce gamin entre deux sanglots et en me disant qu'il lui avait fait mal. J'ai tapé et parlé après... Du coup il a juste tenté de récupérer ce que ma soeur lui avait chapardé. Résultat il a récupéré son bien mais perdu une dent. Aujourd'hui je parle un peu plus avant de cogner, ne paniquez pas. Je peux être aussi féroce qu'une ourse, mais je n'idéalise pas les gens que j'aime non plus. Une personne que j'aime qui cherche l'embrouille, qu'elle ne vienne pas après me dire qu'elle est victime, parce qu'elle sera bien accueillie. Ceux qui me connaissent savent aussi qu'on ne me pose pas de question dont on attendant une réponse précise ou qui satisfait l'égo, je dirais ce que je pense tout en restant intelligente et bienveillante au possible. 

J'espère que ce tag vous a plus et que vous n'avez pas eu de crampe à la moitié.  Si jamais vous en avez envie, faites-le vous aussi ! D'ailleurs je vous met en dessous la liste des autres blog qui ont participé :



9 commentaires:

  1. +1 pour l'empathie, je le suis beaucoup au quotidien, à petite dose, ça fait avancer, au-delà, c'est le raz de marée @_@ C'est un trait de caractère que j'ai beaucoup de mal a juguler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement difficile parfois, personnellement c'est surtout en cas de fatigue ou alors de trop fortes intempéries dans ma vie (genre de nouvelles responsabilités dans mon boulot alors que je cherche ailleurs, prévoir un déménagement, écrire un livre tout ça xD ) Je suis plus à vif et du coup moins protégée... En ce moment j'ai l'air d'un ragondin apeuré mais ça va passer x) La méditation et écrire des petits comptes rendu de journée ça aide :)

      Supprimer
  2. Bonjour Lisbeth,

    Depuis ma lecture de l'article d'Eryn, je me targuais de lire tes réponses à ce tag...

    Très intéressant comme toujours car on en sait un peu plus sur toi (oui, je fais ma curieuse, vraiment désolée...) et pour la réflexion qui apparaît dans chacune de tes réponses (je t'ai déjà dit que tu me paraissais être une personne très réfléchie, et bien ça se confirme!). C'est profond et recherché, bref, ce que j'aimerais être capable de savoir faire/être...

    Bel article comme toujours.

    Andreya

    RépondreSupprimer
  3. Je relève le défi avec plaisir :)
    Et je me demande toujours pourquoi j'apparais toujours sous le non de Parole de Sourcière ?!?!?!
    Mais rdv très vite sur ma page ;)
    Et en passant j'adoooooore ta plume ma chère Lisbeth <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hiiiiiiii ! Je suis super heureuse ! Pour le nom je n'en sais rien :D Mais pour sûr ça m'aide a te retrouver sur la toile ;) Ho merci pour le compliment ! <3

      Supprimer
  4. Je me suis rappelé que j'avais oublié de poster un commentaire !
    Bizarrement aucune de tes réponses ne m'a étonné je trouve que sa te correspond totalement (logique en même temps). Enfin je pense que tu voix ce que je veux dire :)
    Personnellement moi je te vois comme une sorcière forte et indépendante, une vrai inspiration !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait que je suis assez logique dans mon chaos illogique hahahaha Fiou merci beaucoup ça me touche énormément, c'est sûr que pratiquer depuis un moment et être en paix dans sa pratique, ça aide vraiment, parce que sur la toile les gens ne sont pas toujours tendres. CEPENDANT, j'ai eu quoi... 2% de personnes négatives? Le reste c'était qu'une avalanche de curiosité et d'amouuuur <3 Merci encore de me suivre Apolline ! <3

      Supprimer
  5. Je découvre ton blog et ce Tag est parfait pour faire mieux connaissance avec toi et ta pratique. J'aime bien la réflexion qui se dégage de tes réponses, elle me poussent à m'interroger sur ma propre façon de voire/faire.
    J'aime particulièrement ce que tu dit sur la visualisation, c'est quelque chose que je pratique beaucoup aussi au quotidien et c'est souvent ce qui me viens le plus naturellement.
    Sur ce, je m'en vais parcourir ton blog.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré cet article et ta façon de parler de toi ou tes pratiques ! et puis ces photos..! cela donne envie de prendre un A/R pour l'Irlande, merci du voyage !

    RépondreSupprimer