AskToLisbeth #1
Vos questions sur ma pratique & le blog

décembre 02, 2017 Lisbeth Nemandi 20 Comments

Ça a failli être l'article à rallonge de la mort, j'ai cru devoir appeler le Guiness Book (pourquoi il a le nom d'une bière d'ailleurs, ce livre? Peut-être parce qu'à partir d'une certaine quantité on devient assez créatif pour inventer des records assez saugrenus pour être dans un livre? Qui sait...). Prenez une petite tisane et installez vous confortablement. Il y a quelques temps sur Facebook et Instagram, je vous proposais de me poser vos questions concernant ma pratique ou le blog. J'avais un peu peur de me retrouver comme une adolescente organisant une boom où personne ne vient... autant vous dire que vous avez été plus que rassurants et que vous avez pour beaucoup répondu présents. Merci beaucoup ! Je vous propose d'attaquer directement, bonne lecture et n'hésitez pas à me faire part de vos retours en commentaires. 

Comment as-tu "débuté" ?
À vrai dire, ce fut un chemin complètement hasardeux ! Comme pour beaucoup, je suis de la génération W.I.T.C.H Mag, Sabrina l'apprentie Sorcière, Harry Potter, Charmed et étant d'un naturel rêveur et enthousiaste j'ai sauté là-dessus petite. Il y avait de petits "sorts" mignons dans les W.I.T.C.H Mag, comme méditer contre un arbre pour se ressourcer et le remercier, être attentifs aux mouvements de la lune, fabriquer de l'encre etc. Ça a tout de suite parlé à mon côté sensible et artistique. Je devais avoir 7/8 ans et habitée par cette envie d'être et d'en savoir "plus", qu'il y a un champ de possibles incroyable.

Et puis on grandit, j'ai tout laissé en plan pour être "adulte". Ça ne m'a pas empêché d'être magicienne dans la plupart des jeux vidéos auxquels j'ai joué (WoW, Dragon Age et Fable, coeur coeur sur vous), de lire du fantastique et de l'héroïque fantaisy au point d'être toujours un pied dans un rêve, mais assez loin de toute notion de spiritualité (à part la phase de questionnement où je voulais devenir bonne soeur: l'idée de vivre chichement, dans la dévotion et le don de soi me plaisait, mais je suis trop curieuse et hyperactive, je suis sûre que les soeurs m'auraient plantée avec les carottes, une motte de terre dans la bouche pour me faire taire). J'étais une adolescente dure, perdue. La seule chose qui me reliait à cette petite fille pleine d'espoirs et de rêves c'était mon côté drama-queen terriblement insupportable, j'avais tellement envie de me distinguer de cette foule que je considérais si durement sans saveurs !

Quelque chose manquait dans ma vie, vraiment. C'est un de mes anciens compagnons qui m'a rabiboché avec la spiritualité, qui m'a montré que l'on pouvait l'être de centaines de façons différentes et qu'on n'était pas obligé d'être une grenouille de bénitier qui sucre les fraises ou encore de dire Amen à tout juste parce que c'est dit au nom de Dieu. Je viens d'une famille d'athées, mais j'ai fait toute ma scolarité en enseignement privé catholique. J'ai refusé de faire ma communion et tout autre acte religieux (autant vous dire que ça en a courroucé plus d'une au collège) parce que je ne ressentais pas ce lien avec Dieu. Aussi parce que j'adorai tenir tête pour tout et n'importe quoi comme toute adolescente bornée.

La jolie Merida de Rebelle par Zeamay

La spiritualité a donc repris petit à petit sa place dans ma vie depuis 4 ans, mais je ne trouvais pas vraiment une philosophie qui me convenait. Si l'on m'empêche de penser par moi-même, je refuse. Si l'on demande à une partie de population à cause d'une caractéristique ou de son sexe de courber l'échine sous un prétexte vaseux, je refuse (l'injustice est quelque chose qui me rend furieuse, je suis incapable de rester passive, je bondis toujours comme un chat sauvage). Si on doit demander pardon pour être sur terre car nous ne sommes que de viles créatures, je refuse. La spiritualité n'est pas seulement lumière, elle a ses zones d'ombres, elle ne doit pas limiter qui on est ou freiner nos aspirations à la condition (pour moi)  elles suivent certains points : est-ce que je fais du mal aux autres en suivant cette voie? Si oui, est-ce que je peux l'éviter? Si ce n'est pas le cas, est-ce que c'est suffisamment important pour moi pour sacrifier une relation ou est-ce que la douleur/peur que les autres éprouveront serait due à une méconnaissance et s'estompera une fois qu'ils réaliseront que mes choix ne sont pas contre eux/dangereux, qu'ils sont vraiment bons pour moi? Il n'y a pas de raison de heurter les autres gratuitement.

La sorcellerie et le paganisme se sont présentés à moi plus tard. Non pas comme une illumination dans un faisceau lumineux descendant du ciel et des p'tits culs nus ailés qui jouent de la trompette, mais par petites touches discrètes. Est-ce que ça vous est déjà arrivé de sentir en vous comme un bras invisible se tendre vers quelqu'un ou quelque chose? L'écouter m'a permis de tomber sur des livres, qui m'ont donné envie de faire des recherches, de regarder ce qui se cache derrière mes racines bretonnes (les légendes arthuriennes mes amis, c'est quand même la folie), le folklore, les traditions, ces racines qui ne cherchent qu'à vibrer sous nos pieds et en nous. J'ai mis très longtemps à accepter le terme de sorcière, sans pour autant en chercher un pour me définir avant. Comme quoi, tout vient à point quand on écoute avec attention et patience.

D'où vient le nom Lisbeth Nemandi? Est-ce que c'est ton véritable nom de sorcière?
Alors non, ce n'est pas mon nom de pratiquante complet, ni celui que j'utilise en rituel, bien qu'il en contienne une partie : Lisbeth. Ce prénom n'était pas celui que j'aurais sans doute choisi, je voulais quelque chose de grand ou original, avant de me rappeler que je ne prenais pas un nom de personnage pour jouer à Dragon Age et que par conséquent, nul besoin d'en faire des caisses mais que voulez-vous, la petite sorcière en moi et la femme travaillant dans la communication et le marketing n'avait pas réfléchi plus loin que le bout de son nez au départ. Ce qui fait que mon nom de sorcière n'est venu qu'au bout d'un an de pratique, vu que je n'étais pas attentive.

Un jour lors d'un rituel, j'ai entendu qu'on m'appelait Lisbeth, et n'avais aucun doute que c'était à moi que l'on s'adressait. Du coup s'est resté, surtout qu'après avoir fait quelques recherches je l'ai trouvé parfait : Lisbeth vient de l’hébreu elischeba, « Dieu est mon serment ». Certes je ne suis pas de confession hébraïque, mais l'idée de mettre Dieu au centre de ma vie et faire taire l'ego m'a semblé très sain. J'utilise donc ce nom depuis un an environ, et mon conjoint m'a souligné il y peu le fait que Lisbeth, c'est aussi cette femme incroyable dans Millenium, ce qui m'a beaucoup plus !

Nemandi est pour le coup un pseudonyme : c'est de l'islandais et signifie étudiant, comme rappel qu'il existe toujours quelque chose à découvrir et qu'on ne sait jamais tout. Quant à mon véritable nom de sorcière, il est composé de Lisbeth, d'un second prénom et d'un nom "de famille" que je ne dévoile pas, c'est entre moi et les Dieux. 

Quelles ont été tes premières actions en tant que sorcière ?
En tant que sorcière consciente d'en être une, je dirais faire la paix avec moi-même. Ce n'est pas avec des rituels où autre que j'ai commencé, mais avec l'acceptation de qui je suis, de ma différence, de mes faiblesses, de mes points forts. Me regarder avec plus d'honnêteté. Le fait de se reconnecter avec un rythme naturel comme le cycle lunaire, les saisons, a été aussi un long processus qui m'a apaisé. La sorcellerie m'a aussi appris à écouter les autres, humains ou non: j'avais tellement peur qu'on ne me laisse pas me faire ma place dans le monde que je ne pensais pas aux besoins d'en faire pour les autres, on n'est pas aussi intelligent et évolué qu'on le croit à vingt ans, que voulez-vous !

La divination est le premier domaine que j'ai pratiqué dans le sens actif, d'abord sous forme primitive à l'aide de pierres tout simplement puis avec des tarots et oracles. Le Wild Unknown est le premier deck que j'ai acheté, malgré toutes les personnes qui me disaient de ne pas commencer par celui-ci. "Il est trop complexe pour débuter". "Il est en anglais alors parfois on perd un peu le sens". "Il casse parfois les codes au point où tu seras perdue". En bonne tête de brique, j'ai quand même suivi ce bras invisible, cet instinct primitif qui me disait "Non, c'est celui-ci. Ne laisse pas les autres te dire le contraire, ils ne sont pas toi". Et ce fut une révélation complète, une fusion intense au point où j'ai pleuré la première fois que je l'ai touché, avec une joie dans le coeur que je n'aurais imaginé. Il faut savoir que lorsqu'on achète ce deck, on reçoit une impression en grand format plié d'une des cartes, sans savoir laquelle c'est. J'ai eu les amoureux, une lame de confiance, d'honnêteté mais aussi de stabilité émotionnelle sans oublier le désir, la passion mais aussi la prudence. Mon premier tirage a été une croix celtique, j'ai mis 3h à écouter, griffonner, décrypter. Aucun regrets ne m'a jamais traversé l'esprit avec ce deck, vraiment.

Après j'ai fabriqué mon balai, faisant un pas de plus vers ma voie de sorcière, puis ma baguette s'est présentée, etc. Un mouvement à la fois. Mon tout premier rituel fut mon rituel pour officialiser mon statut de sorcière. Le second rituel avait pour but d'adoucir mes relations avec ma famille. Je fais aussi depuis longtemps des prières et des offrandes aux divinités qui me touchent, pour les remercier de leurs influences, des leçons qu'elles me permettent d'apprendre et de leurs murmures dans chacun de mes pas. Je suis très très proche de Brigid. 

As-tu fait un rituel particulier pour "officialiser" ton statut de sorcière?
Sans surprises ici, la réponse est oui ! J'ai fait ma première offrande, écrit mes voeux et bu un verre de Chouchen qui avait un goût incroyable pour célébrer l'instant et la promesse que je venais de me faire et de faire aux dieux. J'ai célébré mon engagement seule, le rose aux joues aussi bien grâce au Chouchen qu'à la joie procurée par l'évènement.


Comment maintenir une pratique régulière lorsqu'on vit dans une très grande ville et qu'on est coupé de la Nature ?
Cela va peut-être sembler idiot, mais je ne comprends pas en quoi cela pourrait être un problème? Il y a une citation qui dit que Dieu a érigé une église sous chaque pierre de ce monde. On peut pratiquer sans avoir d'autel, en habitant un 9m2 à Paris. Ça demande une autre organisation, mais tout est possible si on y croit et qu'on s'en donne les moyens (dans la limite du raisonnable, je ne parle pas de  se transformer en loup-garou hein). Dans les villes, vous trouverez tout un tas de plantes à identifier pour commencer et elles seront sacrément fortes pour réussir à pousser dans le béton et sous les pipis de nos amis à quatre pattes (parfois deux...). Dans une grande ville, voir même une très grande, vous aurez des magasins ésotériques plus accessibles, ce qui veut dire que vous pourrez manipuler des objets avant de les acheter, ressentir leur énergie et voir s'ils vous parlent vraiment contrairement à internet. Dans une grande ville, il y a plus de chance de trouver d'autres pratiquants si l'on souhaite échanger. Si on n'a pas de voiture, on peut toujours profiter des parcs et des espaces verts de la ville. Vivre dans une grande ville n'empêche pas de se créer un lieu chez soi où l'on se sent libre de pratiquer. 

La suite samedi prochain à 10h ! 



20 commentaires:

  1. Super ! :D ton premier #AskLisbeth est super sympa, je me suis beaucoup retrouvé surtout lorsque tu expliques que tes "premières actions en tant que sorcière" ont été de faire la paix avec toi même, en plus d'une re connexion aux cycles naturels et à la lune. J'aime aussi ta façon de bien prendre le fait d'habiter en ville. Perso, j'en suis souvent malheureuse du fait du manque de verdure, et n'ayant pas de voiture c'est souvent galère d'aller en forêt qui se trouve à 2h en transports en commun (j'ai horreur des transports en commun, quelle chiante je suis xD). Mais tu relativises en trouvant des points positifs à la vie en ville, et du coup tu me fais voire le bon côté des choses : surtout à Paris où il y a un grand nombre de boutiques ésotériques, des coins quand même sympas et la possibilité de quand même trouver des plantes. Cet article est un vrai vent de fraicheur, très inspirant, et agréable à lire. J'ai hate de lire le prochain samedi prochain ^^ !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton retour ! <3 Les gens me disent souvent très optimiste et enthousiaste (je suis aussi une hyper stressée de la vie sur plein d'autres trucs mais à priori ça se voit moins, héhéhé), du coup j'arrive toujours à trouver du positif dans une situation, aussi dure qu'elle soit parce que je me dis toujours que si les dieux "m'ont mise" face à cette situation, c'est que je suis sois capable de surmonter l'épreuve, soit que je dois être à l'écoute d'une leçon à en tirer.

      Je suis comme toi, j'habite dans une grande ville, sans permis et pourtant.. La première plante que j'ai identifié et étudié fut la Nigelle de Damas. Je suis tombée dessus alors que je promenais mon chien dans mon quartier résidentiel avec toutes les plantes ratiboisées de partout, elle était la toute bleue à me regarder. Me croirais-tu si je te disais que cette incroyable Nigella damascena, aussi appellée "diable-dans-le-buisson" ou "Belle-aux-cheveux-dénoués", fut l'un des ingrédients principaux demandé pour le rituel pour apaiser mes relations avec ma famille? Un mois avant même d'envisager ce rituel, je rencontrais la plante, l'observait fascinée faire ses graines et je les ai récoltée avec une joie intense.

      Et j'ai même rencontré de la Molène (dont j'ai envoyé des graines à Lyra d'ailleurs lors du swap), tombant quelques mois après sur cet article: http://lune.le-sidh.org/2010/08/30/cierge-de-notre-dame-sorciere comme quoi rien n'est impossible !

      Je sais que pour beaucoup, vivre en ville, ce n'est pas "ça" être sorcière. Mais on ne vit plus dans le même monde qu'il y a 400 ans, chaque époque a ses avantages et inconvénients disons ! Je suis très heureuse en tout cas que ce premier plaise, il y en a un où je flippe un peu, parce que je pense ne pas me faire trop de copains à cause de mon avis un peu tranché ^^'

      Supprimer
    2. Tu as raison de raisonner de cette façon ^^ oui comme quoi, vivre en ville a des avantages et des secrets pour ceux qui savent les voir ! Rien n'est impossible. Et comme tu le dis si bien, chaque époque a ses avantages et inconvénients.

      Pour le prochain, t'en fais pas du regard des autres, que tu te fasses des "copains" ou non, personne n'a le droit de te juger sur ce que tu penses, des avis tranchés on en a tous (moi la première surtout quand ça parle d'associer les dieux entre eux.. comment dire... je jubile littéralement quand on me dit "ouais Hékate, Déméter, sla meme tfason"... non xD xD au secouuuurs)

      Supprimer
    3. C'est surtout le #3 où j'aborde les choses que je rejette vraiment en magie qui me fait flipper niveau réactions, mais bon on verra bien ! Comme tu dis, je ne suis pas non plus ici pour me faire des copains, même si c'est vrai que je commence à m'attacher à certaines petites créatures qui viennent par ici :p

      Supprimer
  2. Bonjour Lisbeth,

    Je suis tout de suite venue ici quand j'ai vu l'annonce pour cet article sur ton IG, j'attendais cela avec une telle impatience! Et je ne suis vraiment pas déçue...comme d'habitude avec tes articles ;p !

    C'est vraiment agréable d'avoir ton témoignage concernant ton cheminement sur cette voie et tes débuts en temps que sorcière, sans parler de la manière dont tu as trouvé ton nom. Ce que j'apprécie surtout c'est que tu dis plusieurs fois comme il est important de "se laisser guider","écouter" et "faire preuve de patience". Je pense que nous sommes beaucoup à attendre trop et trop vite de cette voie et on en oublie que ce qui doit arriver arrivera... au moment opportun. Merci de nous le rappeler...

    J'ai vraiment dévoré ton article et j'attends avec impatience samedi prochain pour lire la suite. Merci beaucoup pour tout le temps que tu passes à alimenter ce blog de manière si qualitative et de partager tout cela avec nous.

    Bonne fin de weekend à toi et à la semaine prochaine pour la suite.

    Andreya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Andreya, on va finir par trouver une occasion de boire une tisane chez moi si tu continues, j'ai l'impression d'ouvrir la lettre d'une amie qui m'ai chère à chaque fois que je vois ton nom à côté d'un commentaire, ça me fait chaud au coeur! Je suis heureuse de voir que pour le moment je ne te déçois pas, mais je suis sûre qu'il y a encore quelques coquilles, j'ai tellement le nez dedans que je suis incapable de toutes les trouver ^^' Faut dire qu'avec un article par semaine ( et puis bon, on ne va pas se mentir, j'suis un peu bavarde hein) j'ai du mal à me relire 300 fois :p

      Honnêtement, j'aurais sans doute pu entendre mon nom bien plus tôt si j'avais été attentive, mais comme tu dis, j'avais envie d'aller d'aller vite et je fonçais un peu comme un bélier sous cocaïne :p Mais bon, ça m'a appris que rien ne presse haha On est habitué à aller trop vite au quotidien: quand je vois qu'Halloween n'est pas encore passé et que les gamins commencent à recevoir les catalogues de jouets pour Noël, j'ai le coeur serré. On mange un raclette? Le voisin de table vous parle bikini body et maillot de bain, projets de vacances d'été. On n'est jamais dans le présent, et j'ai pas mal ce travers aussi, même si il tend à s'amenuiser. Et j'espère arriver à finir les deux pieds bien dans l'instant présent !

      Je vais spoiler un petit peu, mais samedi prochain ce n'est pas la suite de celui-ci, mais un article pour Yule (une recette, vu que celle de Samhain avait tellement plu!). J'ai vraiment hâte de vous le dévoiler celui-ci, j'y ai mis énormément de coeur et de magie (il y aura deux recettes au total, mais chut c'est un secret !!).

      Profite bien de ton week-end aussi (ici c'est le pied, je me suis mise au lit à 22h et l'amoureux ronfle depuis 22h03 xD )

      Plein de tendresse à toi,
      Lisbeth

      Supprimer
  3. Bonjour,

    Merci pour cet article.
    C'est bien de lire quelqu'un qui semble simple et humble, ça repose.
    A bientôt, donc ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais adoré être d'une grande lignée de sorcière ou autre, avoir le poids d'une généalogie magique et une destinée incroyable. Mais plus je vieilli ( oui a 26 ans on vieilli :p ) plus je suis heureuse de qui je suis et de où je suis : il ne sert a rien de fantasmer sur une vie que je n'aurais jamais, qui plus ai si jamais je l'avais, ça se trouve ça ne me plairait pas du tout !

      Merci pour ce joli message tout en douceur :)

      Au plaisir !

      Supprimer
  4. Oh Lisbeth, tu vas me faire rougir avec toutes ces gentillesses. Comme je te l'ai déjà sûrement écrit, mes commentaires sont sincères et j'apprécie vraiment ton blog et tes articles. Les sujets que tu choisis m'attirent toujours et tes réflexions à leurs sujets sont toujours instructives et pertinentes (et pour les coquilles, franchement s'il y en a, elles sont peu nombreuses contrairement à d'autres blogs où lire l'article pique carrément les yeux au point de faire perdre tout intérêt sur le contenu, sans méchanceté aucune envers ces personnes! Je ne suis pas Maître Cappello (si tu sais qui une cette personne, respect! ;p) mais quand tu écris un blog, la moindre des choses est de faire un petit effort sur l'orthographe et la grammaire, mais bref passons...).

    Pour la tisane, c'est tentant surtout que ça me ferait très plaisir de rencontrer en vraie une des personnes qui m'inspire en tant que sorcière et qui me ferait dire que les réseaux sociaux peuvent aussi être à l'origine d'une belle rencontre. Et quel bonheur ce serait d'avoir une "soeurcière" ...

    Sino, je partage ton sentiment concernant l'apparition des artefacts de Noël alors qu'Halloween est encore là. C'est peut-être pourquoi, j'ai du mal à me mettre dans l'ambiance des fêtes de fin d'année! Si ça continue, tes amis de la raclette te parleront du prochain Noël en même temps que les maillots de bain lol! Le monde va souvent trop vite pour moi (Je sais que je me fais vieille mais quand même)!

    Pour le calendrier des articles, pas de souci. C'est bien aussi d'intercaler une autre thématique, ça rend la publication encore plus savoureuse... J'ai hâte de lire tes recettes (celle du ragoût avait l'air sympa mais je suis végétalienne...), je trouve cela très sympa de cuisiner quelque chose de spécial pour les célébrations et c'est très inspirant que tu partages tes idées culinaires avec nous également. D'ailleurs merci pour cela!

    A très bientôt ici donc (et sur IG également). Belle semaine à toi douce Lisbeth et caresses à tes destructeurs de Noël poilus ;p).

    Andreya

    PS : Je vois que nos compagnons sont connectés sur les heures de sommeil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te considère déjà comme une soeurcière ;)

      Merci pour tous tes compliments, là c'est moi qui vais rougir :p Et non j'ai dû tricher et regarder sur internet qui est maître cappello j'avoue :p

      Oh mais tu sais que la recette du ragout est végétalienne sans soucis, faut juste trouver la bonne bière ;) Au plaisir !

      Supprimer
  5. J’ai adoré ton article et ton cheminement plein de patience et de tâtonnements et de découvertes m’a rappelé le mien ! Pour ma part je trouve dommage de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt alors que tout au long de ma vie j’ai eu des indices auxquels je n’ai pas pris garde ! Enfin je suis en paix avec moi-même ayant trouvé ma voie ! Merci pour ce partage et j’attends avec impatience la suite de ton article !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus important c'est de suivre sa voie, on le fait tous à notre rythme.
      J'aurais pû peut-être apprendre certaines choses plus vite, mais bon, quand on est têtue on entend pas ! :p

      J'espère que la suite de parlera autant ;)

      Supprimer
  6. Ma chère Lisbeth,

    Je suis vraiment touchée que tu me considère comme une soeurcière alors que nous ne nous sommes jamais vues et que je suis ultra débutante en sorcellerie, ça me fait chaud au cœur.

    Pour le ragoût, je ne sais pas pourquoi, j'étais persuadée qu'il contenait de la viande... Mais je viens de retourner voir la recette et effectivement, elle est végétale. Du coup, je pense que je la testerai bientôt car cela m'a fait envie!

    Enfin, pour Maître Cappello, je comprends que tu ne le connaisses pas, tu es une jeunette contrairement à moi! Ça me rappelle que je fais presque partie des anciens maintenant...

    Belle journée à toi et à demain pour le prochain article.

    Andreya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je pratique, je ne met en général pas de viande sauf si VRAIMENT il y a une raison, mais je n'en ai pas encore trouvé d'assez bonne :p la plus part du temps mes recettes sont quasiment végétaliennes, mais je ne le dis jamais, car c'est avant tout une recette magique ^^

      Au plaisir ! <3

      Supprimer
  7. Holala, j'adore ce genre d'article !! J'aurais totalement pu écrire le premier paragraphe de la question "Comment as-tu débuté ?" !! xD Je me rappelle avoir commencé mon premier grimoire de feuilles vieillies et teintées au café grâce à un Minnie Mag (ancêtre du W.I.T.C.H. Mag)! Les parutions d'Halloween étaient mes préférées :3
    Pour ma part ma première entrée en pratique a été une potion contre le rhume et l'angine ! Depuis, mon domaine, que dis-je, mon territoire c'est la cuisine ! Je rêve d'un énorme chaudron où, devenue grand-mère (et d'autant plus sorcière), je ferais mes confitures >:3 Mais je m'égare "^^

    Vivement samedi prochain !! ^o^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais tellement fan de ces 5 petites sorcières ( Will a couvert mon agenda religieusement pendant des années, j'en avais même peint une avec une grenouille sur un plateau pour mon petit déjeuner, fait un pot a crayon en terre avec une grenouille aussi et tout xD Pour l'histoire ma maman m'appelle "sa petite grenouille" du coup ça collait à fond! ) Tu sais que ce dessinateur fait une BD méga cool qui s'appelle SkyDoll? Je suis à fond dedans, mais il est beauuuucoup trop lent xD

      Ooooh j'aurais totalement pu commencer par une potion comme ça si je n'avais pas flippé de me la jouer Into The Wild et mourrir misérablement xD C'est vrai que le gros chaudron est terriblement tentant ! Si je n'avais pas rencontré mon compagnon, j'aurais migré en Irlande où j'aurais acheté une maison pour vivre avec un grand jardin, mais aussi une de ces petites maisons de bergers qui sont sans électricité, avec de la terre battue au sol pour faire un espèce de sanctuaire, face à l'eau, avec juste les éléments et moi. Il aurait juste fallu mettre une porte, des fenêtres, un poêle et un petit lit d'appoint et c'était parti pour moi xD Mais c'est a mon tour de m'égarer aussi :D

      A samedi prochain avec plaisir !

      Supprimer
    2. Mon tout premier pendule (perdu depuis longtemps :'( ) a été le pendule de Will offert avec un des magazines :3 J'avais collé les stickers des W.I.T.C.H. absolument partout dans ma chambre ! Pauvre tapisserie... xD Je les ai tellement dessinées aussi ! Grâce au tuto du dessinateur justement ^^ J'avais entendu parler de cette BD mais je ne savais pas que c'était lui qui la faisait ! Je vais aller voir ça de plus près !!

      Je bave devant ces toutes petites maisons recouvertes de mousse, perdues au milieu des arbres ! Mais sans bonne connexion wifi, mon Gnome ne me suivra pas lol J'ai toujours été fan de ces sorcières qui s'activaient autour du chaudron (en particulier la Méchante Reine de Blanche-Neige et Ursula de la Petite Sirène) ! Mais mon rêve est plutôt de devenir cette grand-mère/sorcière qui fait disparaître les soucis avec des gâteaux et des chocolats chauds... :3 Ce à quoi le Gnome répondrait qu'avant d'avoir les petits-enfants, il faut faire des enfants ! Arf, c'est du détail ! Ça divague toujours... "^^

      Supprimer
    3. Oh c'est vrai qu'il y avait eu un pendule !! En parlant de mur... j'agrafais directement dessus les posters xD

      Haha, moi sans wifi toute l'année je ne vais pas survivre ! Et puis je ne pourrais plus remplir le blog ça serait compliqué et je pense que j'aurais quelques messages pour me demander où je suis partie xD

      Haha, je suis pareil pour les générations futures, j'adorerai transmettre mon gros grimoire à mon enfant ou mes enfants, mais pour le moment c'est pas au programme, j'ai déjà le chien et le chat ah ah

      Ça me fait penser ton idée de cabane à un super lieu où j'avais fait du Airbnb qui s'appelle la Ferme Mellon à Plouguernevel, j'avais loué une petite cabane tellement magique et mignonne, avec un petite barbecue devant et la nature tout autour, c'était un endroit magique vraiment. Si vous avez l'occasion allez-y !

      Si on divague comme ça à chaque fois, je peux te dire qu'on est pas sortis de l'auberge :D

      Supprimer
    4. Ho je note le Airbnb !! Je viens de voir les photos, c'est trop mignon !!
      Transmettre son grimoire, c'est bien pour cette raison (en partie) que j'ai commencé le mien ^^ Par contre il ne sera pas gros du tout ^^ Il correspond plus aux tout petits grimoires moyenâgeux qui tenaient dans la poche (ha bah fallait pas qu'on se fasse choper avec ce genre de carnet !) ^^ J'ai choisi de faire le mien dans un Midori ^^ J'aime pouvoir l'emmener avec moi quand je sens que j'en aurais besoin dans la journée ^^
      En l’occurrence, on n'est pas sortie de notre cabane (de sorcière) vu ce qu'on divague ! ;p

      Supprimer
  8. Ah que je l'attendais cet article !
    Je suis ravis d'en apprendre un peu plus sur toi et ta pratique et je suis également rassurer de savoir que tout comme toi je suis arrivé un peu par hasard dans ma spiritualité même si j'étais passionnée d’ésotérisme depuis enfant.
    J'ai hâte de lire la suite !

    RépondreSupprimer