Renouer avec la nature

septembre 20, 2017 Lisbeth Nemandi 5 Comments


De plus en plus, j'ai l'impression que nous oublions de prendre notre temps. On est toujours un pied demain et un pied hier mais rarement les deux pieds dans le présent, vous ne trouvez pas ? Notre époque est incroyable, tout nous est accessible tout le temps et à n'importe quelle heure, ou à peu de choses près. Et pourtant on n'a jamais autant couru après le temps. Une mode apparait et tout le monde s'enflamme avant de trois mois plus tard rejeter l'objet hier tant désiré pour une nouvelle bouffée délirante sur une nouveauté. On pince les lèvres et on tape du pied en voyant l'adolescente maladroite renverser ses bras chargés sur le tapis de la caisse avant de payer avec toutes les pièces retrouvées aux quatre coins de son appartement. On court après un transport en commun même si on sait qu'il y en a toutes les deux ou trois minutes à cette période de la journée.

J'ai ce super petit calendrier chez moi, le top c'est qu'il est fait par une française donc à jour pour nous ! 

Je fais partie de ces gens qui sont constamment légèrement anxieux, et au moindre évènement déstabilisant, j'ai le ventre qui trinque, le dos qui se coince et je dors aussi bien que si j'avais une équipe de participants à une émission de télé-réalité dans ma chambre se hurlant dessus. Alors que tout va bien dans ma vie. J'ai un appartement à moi que j'adore, un petit chien qui me fait rire et qui me laisse lui tripoter les joues en le couvrant de bisous et surnoms ridicules, un boulot en or où je suis considérée et bien payée sans avoir à trimer 60h par semaine, un amoureux et des amis irremplaçables, des loisirs qui me comblent. Et malgré ça, je suis souvent anxieuse. Je laisse des petites choses sans importance me toucher, alors qu'il me suffirait de lever le nez pour souffler un bon coup et retrouver le sourire.

Lorsque j'ai commencé à pratiquer la magie et à m'intéresser aux anciennes traditions et rythmes de vie, j'ai réalisé que je n'avais pas vraiment pied dans la vie. J'ai le cerveau qui turbine tout le temps dans tous les sens, je suis d'une organisation désorganisée et j'ai horreur de la paperasse alors je me fais souvent taper sur les doigts. Mais une fois de plus, il m'aurait suffit d'être vraiment là, de lever le nez, de me taire et de regarder autour de moi, la réponse étant entre les feuilles des arbres, chuchotée avec bienveillance par le vent (oui Grand-Mère feuillage c'est mon mentor spirituel KESKYA?)



J'ai donc décidé de retrouver la petite Lisbeth qui mettait ses escargots dans son nez à cinq ans (histoire véridique, demandez à l'urgentiste qui a dû me retirer le bébé escargot de ma mini narine parce que "j'avais plus de main pour le porter", j'ai dû lui ôter toute envie d'avoir des enfants à ce pauvre homme) et qui se baladait pieds nus dans la boue pour faire des câlins aux arbres. Ça a été plutôt progressif et je me suis rendu compte du chemin que j'avais parcouru il y a peu en discutant sur un groupe facebook avec Lorraine suite à un tirage de carte qu'elle venait de faire sur les énergies du moment.

Elle y parlait de semaine de chaotique, de remise en question, sur soi, la vie, le chemin parcouru ou à parcourir, sur certains des engagements pris ou à prendre. "Nos fichues peurs risquent de remonter en surface et de balayer tout d'un revers de la main. Certaines choses que nous devons nous pardonner. La vie est pleine de tribulations qui nous retournent et nous poussent à grandir. Écoutez votre intuition, votre coeur ils vous guident." Mais quoi de plus logique en cette période de l'année finalement ? Elle est propice aussi à tout ce genre de mouvement. Les plantes se glissent dans leurs racines pour se préparer à affronter l'hiver et nous on se met en boule pour faire le bilan et faire le plein de force aussi, les jours se raccourcissent, nous poussant l'air de rien à rentrer plus tôt chez nous, à prendre soin de nous, de notre famille. C'est aussi la période où autre fois l'on réglait les dettes avant l'hiver, c'est aussi le moment aujourd'hui où l'on commence à compter les petits sous pour Noël et où l'on calcule ses impôts, les taxes etc. La terre nous offre dans un dernier geste tendre tout un tas de bons aliments pour qu'on soit en forme pendant les heures sombres et froides de l'année, c'est pourquoi il est temps aussi de faire ses bocaux, réserves etc. 


Comme dit plus haut j'y suis allée progressivement. J'ai commencé par acheter de saison au marcher, et le plus local possible. La première année j'ai cru que j'allais mourir vu que je ne me suis pas bien organisée du tout ! Tomate à gogo tout l'été et puis j'ai fini par manger des pommes de terre et du choux quasiment tout l'hiver... Pour avoir un peu plus de marge et mieux m'organiser j'ai investi dans le petit calendrier que vous pouvez voir au-dessus, il n'est pas cher, petit, pratique et mignon. Le fait d'aller au marcher et de faire avec ce qu'il y a, ça donne aussi la notion de "pas tout, tout de suite". Quand il n'y en a plus, on fait avec. Quand il y a, c'est la fête !

Ensuite j'ai commencé à moins commander sur internet : j'achète dans les magasins directement quand je veux un livre. J'ai mes petites librairies préférées et quand elles n'ont pas le livre que je souhaite, je leur commande. Ça prend du temps, mais pas tant que ça, je reçois un petit message me disant que c'est arrivé et je m'y rend avec l'impatience et la joie d'une gosse le jour de son anniversaire. Prendre le temps a du bon : j'ai repris goût au fait de trainer dans les rayons de livres, et je suis tombée sur des petites merveilles comme ça !


C'est justement en me baladant sans but que j'ai trouvé et acheté Dévotion à la terre vivante - 365 pratiques vertes pour un lien sacré à la terre. C'est l'ancienne édition que j'ai, alors je ne sais pas si la nouvelle édition est très différente. En tout cas celle que je possède est vraiment bien : il contient une activité à faire par jour, que ça soit quelque chose à trouver du regard, un thème de méditation ou une activité, vous trouverez toujours quelque chose à faire !

Lâcher mon téléphone, fut aussi une grande libération. Mine de rien ce petit objet nous absorbe à un point qui en est presque ridicule quand on y pense ! Et vous ? Qu'est ce qui vous a permis de retrouver un rythme de vie apaisant ? Ou alors est-ce que vous avez des fesses incapables de tenir en place et vous préférez vadrouiller comme une comète ?

Lisbeth 🌱

5 commentaires:

  1. Ton article me parle beaucoup !
    Je n'est pas vue la conversation sur le groupe mes j'ai l'impression qu'on est tous dans une dynamique de remise en question en ce moment. J'aimerais aussi apprendre à moins me stresser pour tout et rien, je me met tellement de pression et je reste trop accroché à mes erreurs du passé (en autre j'ai 22 ans et pas de métier). J'ai l'impression que ma vie est fini alors que elle commence c'est vraiment frustrant. Pour le calendrier il me tente bien j'essaye de prendre des légumes et les congeler pour en avoir à disposition pour me faire des soupes cette hiver ! D'ailleurs sur instagram j'ai vue tes bocaux et ça ma donné envie donc si un de ces jours tu as envie d'en faire un article je ne dit pas non ;).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque âge à ses crises de "ohmondieumavievamal", regarde les petits quand ils se roulent par terre à en faire serpillère, eux aussi ils ont l'impression que leur vie s'effondre, et c'est par rapport aux nombres de boules qu'on leur autorise dans leur cornet de glace ;) A 22 ans tu n'as pas de métier? Ça veut dire que tu as un nombre infini de possibilités devant toi ! Et même si tu en prends un et que ce n'est pas le bon, qu'est ce qui t'empêchera de changer après ? :)

      Et j'ai un mini congélateur c'est pour ça que j'ai opté pour les conserves ! Haha on verra si je met en plus des recettes sur le blog mais je vais essayer de ne pas m'éparpiller :p

      Supprimer
  2. Je me reconnais dans bien des mots dans ton article! Le coté anxieux et tout ça... Chez moi c'est très, très handicapant ... Je suis dysthymique, et il a fallu que je recherche mes "racines" pour retrouver un tant soit peu d'oxygène. Les promenades en forêt, se poser dans un coin de nature tranquille, écouter, sentir, enlever ses chaussures pour ressentir le contact de la terre... s'ancrer dans la nature, et dans le moment présent , pour moi ça m'aide beaucoup (même si ça ne fait pas tout, je ne rejette pas l'aide des médecins) le retour à la nature m'apporte beaucoup :)
    Bon je n'ai jamais mis d'escargot dans mon nez, j'y penserai en ultime recours XD, ton anecdote m'aura bien fait rire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement après une petite recherche ça n'a pas l'air d'être très agréable à vivre la dysthymie, je suis heureuse que la nature t'es aidée à te relever ! Rejeter les médecins n'est en général pas conseillé oui, allier les deux est souvent la formule gagnante !

      Et pour le bien des escargots, je te conseille vivement de ne pas reproduire l'expérience chez toi haha

      Supprimer
  3. Oui c'est ça !
    Je sais mes comme je n'est aucune étude/diplôme c'est super compliquer et chaque chose que j'ai entrepris j'ai abandonné donc je me torture avec ça (pas très wicca tous ça ah ah).
    Oui je comprend très bien ! :)

    RépondreSupprimer